Les mots qui nous manquent

par Yolande Zauberman et Paulina Mikol Spiechowicz

Étonnant et poétique : un recueil  d’expressions étrangères n’ayant pas d’équivalent dans la langue française. Faisant passer des sentiments, des nuances  appartenant à toutes les géographies et permettant de sentir l’espace d’un instant ce que sentent les autres.

Deux exemples pour vous donner envie : « Magari » (de l’Italien) pour dire « cela serait trop beau »,

« Alistikana » (de l’Arabe) pour dire « Quand l’émotion fait mollir le cœur et les jambes, et que l’on y cède ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *