Coups de cœur du rayon BD / Manga

Le problème avec les femmes

Résumé :
Un recueil de dessins humoristiques illustrant la place des femmes dans l’histoire, à partir de citations de Freud, Schopenhauer et Darwin, entre autres.

Coup de cœur :
Coubertin, Darwin,  Rousseau, Maupassant, Freud (bien sur) et beaucoup d’autres, ces grands hommes, que dis-je, ces génies… ont quand même débité un bon nombre d’imbécillités crasses sur les femmes, preuves d’une mauvaise foi et d’une ignorance abyssale et qui n’est malheureusement pas uniquement le fruit de leurs époques !
Jacky Fleming démonte ces théories fumeuses les unes après les autres avec une légèreté et une intelligence rare. L’absurdité de ces discours désolants,  pontifiants et paternalistes est mis en lumière avec humour et une irrévérence salvatrice.
C’est brillant et hilarant, jubilatoire jusqu’à la dernière page !
lpalf1lpalf2lpalf3lpalf4

Enregistrer

Enregistrer

Le grand méchant renard

par Benjamin Renner

Résumé :
Un renard chétif tente de se faire une place de prédateur face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle. Il a trouvé une stratégie : il compte voler des œufs, élever les poussins, les effrayer et les manger.
Prix de la BD Fnac 2016, prix jeunesse du Festival de la BD d’Angoulême 2016.

Coup de cœur :
Une réécriture du Roman de Renart tordante, pétillante, touchante et totalement décalée. Cette BD est un concentré de bonne humeur, d’humour, de tendresse et de poésie qui offre plusieurs niveaux de lectures (elle pourra donc régaler petits et grands de 8 à 109 ans ! ).
Le très talentueux Benjamin Renner en profite pour délivrer en filigrane un jolie message de tolérance et d’acceptation de soi  qui fait un bien fou.
A lire, à relire et à offrir !
grand-mechant-renard_1grand-mechant-renard_2grand-mechant-renard_3grand-mechant-renard_4

 

Enregistrer

Zaï zaï zaï zaï un roadmovie de Fabcaro

par Fabcaro

Résumé :
N’ayant pu présenter sa carte de fidélité au supermarché, un auteur de bandes dessinées est confronté à un vigile avec qui il a une altercation. Il s’enfuit et sa traque provoque une réaction en chaîne. Coup de coeur 2015 du jury du prix Landerneau BD, Grand prix de la critique ACBD 2016, prix Libr’à nous 2016 (BD adulte), prix des libraires de bande dessinée 2016, prix SNCF du polar 2016 (BD).

Coup de cœur :
Une BD avec un palmarès long comme le bras, mérité haut la main !
Fabcaro nous embarque dans un road trip complètement barré qui, de situations absurdes en rebondissements improbables, propose une critique acerbe de notre société de consommation égocentrique, paranoïaque, superficielle et manipulée par les médias.
Un album tout à la fois débile et brillant et d’une drôlerie salvatrice !

zai-p1zai-p2zai-p3zai-p4

Enregistrer

L’homme qui tua Lucky Luke

par Matthieu Bonhomme

Résumé :
Par une nuit orageuse, Lucky Luke arrive dans la bourgade boueuse de Froggy Town. Comme dans de nombreuses villes de l’Ouest, une poignée d’hommes y poursuit le rêve fou de trouver de l’or. Luke souhaite y faire une halte rapide. Mais il ne peut refuser l’aide qui lui est demandée : retrouver l’or dérobé aux pauvres mineurs du coin la semaine précédente. Avec l’aide de Doc Wesnedsay, Lucky Luke mène une enquête dangereuse, car il est confronté à une fratrie impitoyable qui fait sa loi à Froggy Town, les Bone…

Coup de cœur :
C’est un très bel hommage à l’iconique cowboy solitaire et à Morris, que nous offre Matthieu Bonhomme (le talentueux dessinateur et narrateur d’Esteban). C’est un Lucky Luke plus réaliste, plus « adulte », plus sobre également (ici pas de couleurs flashy) que nous découvrons au cœur d’un véritable western des origines.
Les cadrages, ultra cinématographiques, sont des hommages au genre western et les cinéphiles pourront y trouver quelques similitudes avec le fameux « L’Homme qui Tua Liberty Valance ». Les amateurs de Lucky Luke, quant à eux, seront comblés par cette reprise plus moderne, plus sombre et d’une grande drôlerie au graphisme époustouflant.

Une très belle réussite !