Tous les articles par Marie Catard

Fille

par Camille Laurens

Résumé :

FILLE, nom féminin 1. Personne de sexe féminin considérée par rapport à son père, à sa mère. 2. Enfant de sexe féminin. 3. (Vieilli.) Femme non mariée. 4. Prostituée. Laurence Barraqué grandit avec sa sœur dans les années 1960 à Rouen. « Vous avez des enfants ? demande-t-on à son père. – Non, j’ai deux filles » , répond-il. Naître garçon aurait sans doute facilité les choses. Un garçon, c’est toujours mieux qu’une garce.
Puis Laurence devient mère dans les années 1990. Être une fille, avoir une fille : comment faire ? Que transmettre ? L’écriture de Camille Laurens atteint ici une maîtrise exceptionnelle qui restitue les mouvements intimes au sein des mutations sociales et met en lumière l’importance des mots dans la construction d’une vie.

Coup de cœur :

Sans effets superflus, Camille Laurens nous entraîne finement dans la réflexion et nous conte un bouleversant destin de femme. Brillant.

Héritage

par Miguel Bonnefoy

Résumé :

La maison de la rue Santo Domingo à Santiago du Chili, cachée derrière ses trois citronniers, a accueilli plusieurs générations de la famille des Lonsonier. Arrivé des coteaux du Jura avec un pied de vigne dans une poche et quelques francs dans l’autre, le patriarche y a pris racine à la fin du XIXe siècle. Son fils Lazare, de retour de l’enfer des tranchées, l’habitera avec son épouse Thérèse, et construira dans leur jardin la plus belle des volières andines.
C’est là que naîtront les rêves d’envol de leur fille Margot, pionnière de l’aviation. Dans cette fresque éblouissante qui se déploie des deux côtés de l’Atlantique, Miguel Bonnefoy brosse le portrait d’une lignée de déracinés, dont les terribles dilemmes, habités par les blessures de la grande Histoire, révèlent la profonde humanité.

Coup de cœur :

Troisième roman, et troisième coup de de cœur notre part ! À nouveau,  Miguel Bonnefoy, conteur charmant et prolixe nous séduit par sa prose enchantée. Il a l’art de camper un décor en quelques mots précieux et choisis et de nous immerger dans ces terres Sud américaines qu’il affectionne.  Laissez-vous embarquer …

Nous vous recommandons également, disponibles en poche : « Le voyage d’Octavio » et « Sucre noir ».

Une rose seule

par Muriel Barbery

Résumé :
Rose arrive au Japon pour la première fois car son père, qu’elle n’a jamais connu, est mort en laissant une lettre à son intention. Accueillie à Kyoto, elle est conduite dans la demeure de celui qui fut, lui dit-on, un marchand d’art contemporain. Et dans cette proximité soudaine avec un passé confisqué, la jeune femme ressent tout d’abord amertume et colère.
Mais Kyoto l’apprivoise et, chaque jour, guidée par Paul, l’assistant de son père, elle est invitée à découvrir une étrange cartographie, un itinéraire imaginé par le défunt, semé de temples et de jardins, d’émotions et de rencontres qui vont l’amener aux confins d’elle-même. Ce livre est celui de la métamorphose d’une femme placée au cœur du paysage des origines, dans un voyage qui l’emporte jusqu’à cet endroit unique où se produisent parfois les véritables histoires d’amour.

Coup de cœur :
Sur un chemin de fleurs et de pierre, un roman initiatique sur la découverte des origines. Muriel Barbery nous conte le cheminement d’une femme de la mélancolie à la lumière. Un texte court et subtil, d’une délicatesse infinie, tout en ellipses et en silences, souligné d’une écriture riche et délicieuse.

Chavirer

par Lola Lafon

Résumé :

1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d’obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de modern jazz. Mais c’est un piège, sexuel, monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d’autres collégiennes. 2019. Un fichier de photos est retrouvé sur le net, la police lance un appel à témoins à celles qui ont été victimes de la Fondation.
Devenue danseuse, notamment sur les plateaux de Drucker dans les années 1990, Cléo comprend qu’un passé qui ne passe pas est revenu la chercher, et qu’il est temps d’affronter son double fardeau de victime et de coupable.
Lola Lafon propose ici une ardente méditation sur les impasses du pardon, tout en rendant hommage au monde de la variété populaire où le sourire est contractuel et les faux cils obligatoires, entre corps érotisé et corps souffrant, magie de la scène et coulisses des douleurs.

Coup de coeur : vous ne pourrez au récit de Cléo la danseuse. Au plus près d’elle et puis à travers ceux qui l’ont croisée. Majestueuse narration, écriture toute en finesse, c’est une spirale vers la lumière, c’est un grand roman.

Salon du livre Castelmaurou

Samedi 21 mai – 10h00 à 18h00

Fort du succès de la première édition, le salon du livre de Castelmaurou revient cette année avec 30 auteurs, sous le parrainage d’Olivier Truc. Castel en livre proposera aussi des rencontres et des ateliers.

Entrée libre

The Bone Season Tome 1

par Samantha Shannon

Résumé :

À Scion-Londres, les clairvoyants n’ont pas droit de cité. Ils sont pourtant nombreux à vivre et à travailler dans la clandestinité, comme Paige, dont le job consiste à voler des informations dans l’esprit des gens pour le compte d’un baron de la pègre. Un soir, la police psychique l’appréhende et l’envoie à Oxford, dans un camp de rééducation où des êtres dotés d’un pouvoir inimaginable, les réphaïm, font régner la terreur.
L’un d’eux, le gouverneur Arcturus, la prend sous son aile et lui propose même de l’aider à développer ses talents. Mais Paige n’a qu’un seul objectif : l’évasion.

Coup de cœur :

Samantha Shannon est décidément plus que talentueuse. Après « Le Prieuré de l’Oranger », l’autrice nous propose une nouvelle histoire qui mélange la dystopie et le fantastique dans un univers savamment développé.

C’est encore une fois un très grand coup de cœur.

Nellie et Phileas, Détectives globe-trotteurs – Tome 1, Le crime de Whitechapel

par Roseline Pendule

Résumé :

Quand Nellie Bly, la célèbre reporter, rencontre Phileas Fogg, le héros de Jules Verne, les coupables n’ont qu’à bien se tenir ! – Le Londres du XIXe siècle pour décor, les meurtres de Jack l’éventreur comme contexte : une aventure corsée aux rebondissements multiples et inattendus ! 1889, New York puis Londres. Quoi de mieux qu’un tour du monde pour dénicher des scoops ? Elizabeth, journaliste en herbe surnommée Nellie, quitte New York pour Londres.
La capitale anglaise est en effervescence : Jack l’éventreur aurait encore frappé ! Persuadée que cette exclusivité lui vaudra l’article du siècle, Elizabeth mène l’enquête et rencontre Phileas, un jeune gentleman lui aussi fasciné par l’affaire. Désormais en duo, les apprentis détectives cavalent après les indices dans les sombres ruelles de la ville. Et si l’assassin n’avait rien à voir avec l’insaisissable Jack ?

Coup de cœur :

Un excellent roman policier pour les petits enquêteurs ! À la découverte de Londres, deux personnages bien connu nous entraînent à un rythme effréné dans une enquête pleine de suspens.

À lire dès 9 ans

Mémoires de la forêt – Les souvenirs de Ferdinand Taupe

par Mickaël Brun-Arnaud, Sanoe

Résumé :

Dans la forêt de Bellécorce, au creux du chêne où Archibald Renard tient sa librairie, chaque animal qui le souhaite peut déposer le livre qu’il a écrit et espérer qu’il soit un jour acheté. Depuis que ses souvenirs le fuient, Ferdinand Taupe cherche désespérément à retrouver l’ouvrage qu’il a écrit pour compiler ses mémoires, afin de se rappeler les choses qu’il a faites et les gens qu’il a aimés.
Il en existe un seul exemplaire, déposé à la librairie il y a des années. Mais justement, un mystérieux client vient de partir avec… A l’aide de vieilles photographies, Archibald et Ferdinand se lancent sur ses traces en forêt, dans un périple à la frontière du rêve, des souvenirs et de la réalité.

Coup de cœur :

Un premier tome bouleversant et captivant. Que nous reste-t-il de notre vie passée lorsque nous sommes atteint de la maladie de « l’oubli-tout » ? Des moments de vie, des petites choses qui nous réchauffent le cœur, la trace que l’on laisse dans la vie des ami(e)s… Mémoires de la forêt – Les souvenirs de Ferdinand Taupe est une formidable épopée sur l’amour, l’amitié et le pardon.

Les Monstres de Rookhaven

par Padraig Kenny, Edward Bettison

Résumé :

Les monstres ne sont pas toujours ceux que l’on croit… Mirabelle habite un mystérieux manoir en pleine forêt avec une famille un peu particulière. Il y a par exemple son oncle Bertram, capable de se transformer en féroce grizzly, ou sa tante Eliza, dont le corps entier est composé de centaines d’araignées… Autrefois chassés par les hommes (qu’ils avaient, il faut dire, une fâcheuse tendance à dévorer), ces monstres ont conclu un Pacte avec le village le plus proche : en échange d’un approvisionnement régulier en vivres, ils ont juré d’épargner leurs voisins.
Jusqu’au jour où deux orphelins, Jem et Tom, réussissent à franchir la barrière magique qui isole le manoir du reste du pays. Or si cet Enchantement permet à Mirabelle et à sa famille de rester cachés aux yeux de tous, c’est qu’une créature bien pire qu’eux encore les menace. Tandis que la jeune fille se lie d’amitié avec les deux enfants et s’ouvre peu à peu au monde extérieur, le danger se rapproche inexorablement…
Une histoire aussi émouvante que glaçante, illustrée par de magnifiques dessins signés Edward Bettison, où Pádraig Kenny, en grand amoureux des monstres, explore la question de la tolérance à travers les yeux de personnages que vous n’êtes pas près d’oublier…

Coup de cœur :

Dans un contexte d’après-guerre, nous suivons Mirabelle et sa famille dans les méandres du manoir de Rookhaven. Richement et superbement illustré, ce premier tome aborde des thématiques importantes. Auxquelles nous pouvons tous faire face un jour.

Ces drôles de monstres, affreusement attachants, sont les dignes héritiers de la Famille Adams.