Tous les articles par Marie Catard

Livres de poches au soleil !

Du 13 au 27 juillet, faites le plein de lectures pour vos vacances !

. 5 livres achetés = 1 petit cadeau à piocher*

. 10 livres achetés = 1 sac en tissu offert*

Mercredi 27 juillet : découvrez une grande sélection parmi nos 1500 livres de poches, devant la librairie et faites votre choix autour d’une boisson fraiche.

* Sur un même passage en caisse et dans la limite des stocks disponibles. Offre valable sur tous les formats poche à l’exception des collections Folio 2€ ; LGF 2€ ; parascolaire . Le Petit Livre éd° First et les premières lectures.

Les horaires de l’été

Votre librairie reste ouverte tout l’été … et c’est climatisé !
Vous pouvez passer des commandes, les livraisons sont assurées.

Horaires du mois de Juillet : pas de changement.

Horaires du mois d’août :
Du mardi au vendredi
10h-13h / 14h-19h
Samedi
10h-18h
Attention, fermeture les lundis : 01/08 – 08/08 – 15/08 – 22/08 et 29/08

Nous vous souhaitons de bonnes vacances !

Dédicace du recueil « L’Homme, maître des catastrophes ? » par les collégiens de L’Union – Vendredi 24 juin à 17h30

Les élèves de 6° du collège Georges Chaumeton (L’Union) ont écrit le roman « Les murmures du lac » situé dans le recueil « L’Homme maître des catastrophes ». Ils vous attendent à la librairie le vendredi 24 juin à 17h30 pour une dédicace. « Harcelée par une bande de collégiens, Daïnaé est une jeune fille handicapée aux ressources insoupçonnées. Victime d’un accident, elle découvre le désastre écologique d’une industrie polluante, mais aussi, un étrange pouvoir qui remonte à … l’Antiquité ! Une lutte contre les lobby industriels s’engage, à la vie, à la mort… »

Marathon des mots : nos rencontres

Jeudi 23 juin de 19h à 20h à la librairieRencontre avec Maylis Besserie autour de son dernier roman Les amours dispersées :

Maylis Besserie aime la compagnie des écrivains et trouve en Irlande un terreau fertile. Après Le tiers temps, lauréat du prix Goncourt du premier roman 2020, où elle mettait en scène le grand Samuel Beckett, elle s’empare de la vie et de l’œuvre de l’écrivain William Butler Yeats, prix Nobel de littérature en 1926, laissant libre cours à son fantôme…

Samedi 25 juin de 15h à 16h au château de MalpagatRencontre avec Guillaume Sire autour de son dernier roman Les contreforts :

Guillaume Sire est l’une des nouvelles voix de la littérature française. Aux côtés de Baptiste Beaulieu ou de Maylis Adhémar, il incarne la nouvelle génération d’écrivains installés à Toulouse et dans sa métropole, après les illustres exemplaires de Jean-Paul Dubois ou de Christian Authier. Avec Les contreforts, il nous amène à la découverte d’un territoire, de ses habitants et ce qui les lie.

Fille

par Camille Laurens

Résumé :

FILLE, nom féminin 1. Personne de sexe féminin considérée par rapport à son père, à sa mère. 2. Enfant de sexe féminin. 3. (Vieilli.) Femme non mariée. 4. Prostituée. Laurence Barraqué grandit avec sa sœur dans les années 1960 à Rouen. « Vous avez des enfants ? demande-t-on à son père. – Non, j’ai deux filles » , répond-il. Naître garçon aurait sans doute facilité les choses. Un garçon, c’est toujours mieux qu’une garce.
Puis Laurence devient mère dans les années 1990. Être une fille, avoir une fille : comment faire ? Que transmettre ? L’écriture de Camille Laurens atteint ici une maîtrise exceptionnelle qui restitue les mouvements intimes au sein des mutations sociales et met en lumière l’importance des mots dans la construction d’une vie.

Coup de cœur :

Sans effets superflus, Camille Laurens nous entraîne finement dans la réflexion et nous conte un bouleversant destin de femme. Brillant.

Héritage

par Miguel Bonnefoy

Résumé :

La maison de la rue Santo Domingo à Santiago du Chili, cachée derrière ses trois citronniers, a accueilli plusieurs générations de la famille des Lonsonier. Arrivé des coteaux du Jura avec un pied de vigne dans une poche et quelques francs dans l’autre, le patriarche y a pris racine à la fin du XIXe siècle. Son fils Lazare, de retour de l’enfer des tranchées, l’habitera avec son épouse Thérèse, et construira dans leur jardin la plus belle des volières andines.
C’est là que naîtront les rêves d’envol de leur fille Margot, pionnière de l’aviation. Dans cette fresque éblouissante qui se déploie des deux côtés de l’Atlantique, Miguel Bonnefoy brosse le portrait d’une lignée de déracinés, dont les terribles dilemmes, habités par les blessures de la grande Histoire, révèlent la profonde humanité.

Coup de cœur :

Troisième roman, et troisième coup de de cœur notre part ! À nouveau,  Miguel Bonnefoy, conteur charmant et prolixe nous séduit par sa prose enchantée. Il a l’art de camper un décor en quelques mots précieux et choisis et de nous immerger dans ces terres Sud américaines qu’il affectionne.  Laissez-vous embarquer …

Nous vous recommandons également, disponibles en poche : « Le voyage d’Octavio » et « Sucre noir ».

Une rose seule

par Muriel Barbery

Résumé :
Rose arrive au Japon pour la première fois car son père, qu’elle n’a jamais connu, est mort en laissant une lettre à son intention. Accueillie à Kyoto, elle est conduite dans la demeure de celui qui fut, lui dit-on, un marchand d’art contemporain. Et dans cette proximité soudaine avec un passé confisqué, la jeune femme ressent tout d’abord amertume et colère.
Mais Kyoto l’apprivoise et, chaque jour, guidée par Paul, l’assistant de son père, elle est invitée à découvrir une étrange cartographie, un itinéraire imaginé par le défunt, semé de temples et de jardins, d’émotions et de rencontres qui vont l’amener aux confins d’elle-même. Ce livre est celui de la métamorphose d’une femme placée au cœur du paysage des origines, dans un voyage qui l’emporte jusqu’à cet endroit unique où se produisent parfois les véritables histoires d’amour.

Coup de cœur :
Sur un chemin de fleurs et de pierre, un roman initiatique sur la découverte des origines. Muriel Barbery nous conte le cheminement d’une femme de la mélancolie à la lumière. Un texte court et subtil, d’une délicatesse infinie, tout en ellipses et en silences, souligné d’une écriture riche et délicieuse.

Chavirer

par Lola Lafon

Résumé :

1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d’obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de modern jazz. Mais c’est un piège, sexuel, monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d’autres collégiennes. 2019. Un fichier de photos est retrouvé sur le net, la police lance un appel à témoins à celles qui ont été victimes de la Fondation.
Devenue danseuse, notamment sur les plateaux de Drucker dans les années 1990, Cléo comprend qu’un passé qui ne passe pas est revenu la chercher, et qu’il est temps d’affronter son double fardeau de victime et de coupable.
Lola Lafon propose ici une ardente méditation sur les impasses du pardon, tout en rendant hommage au monde de la variété populaire où le sourire est contractuel et les faux cils obligatoires, entre corps érotisé et corps souffrant, magie de la scène et coulisses des douleurs.

Coup de coeur : vous ne pourrez au récit de Cléo la danseuse. Au plus près d’elle et puis à travers ceux qui l’ont croisée. Majestueuse narration, écriture toute en finesse, c’est une spirale vers la lumière, c’est un grand roman.

The Bone Season Tome 1

par Samantha Shannon

Résumé :

À Scion-Londres, les clairvoyants n’ont pas droit de cité. Ils sont pourtant nombreux à vivre et à travailler dans la clandestinité, comme Paige, dont le job consiste à voler des informations dans l’esprit des gens pour le compte d’un baron de la pègre. Un soir, la police psychique l’appréhende et l’envoie à Oxford, dans un camp de rééducation où des êtres dotés d’un pouvoir inimaginable, les réphaïm, font régner la terreur.
L’un d’eux, le gouverneur Arcturus, la prend sous son aile et lui propose même de l’aider à développer ses talents. Mais Paige n’a qu’un seul objectif : l’évasion.

Coup de cœur :

Samantha Shannon est décidément plus que talentueuse. Après « Le Prieuré de l’Oranger », l’autrice nous propose une nouvelle histoire qui mélange la dystopie et le fantastique dans un univers savamment développé.

C’est encore une fois un très grand coup de cœur.

Nellie et Phileas, Détectives globe-trotteurs – Tome 1, Le crime de Whitechapel

par Roseline Pendule

Résumé :

Quand Nellie Bly, la célèbre reporter, rencontre Phileas Fogg, le héros de Jules Verne, les coupables n’ont qu’à bien se tenir ! – Le Londres du XIXe siècle pour décor, les meurtres de Jack l’éventreur comme contexte : une aventure corsée aux rebondissements multiples et inattendus ! 1889, New York puis Londres. Quoi de mieux qu’un tour du monde pour dénicher des scoops ? Elizabeth, journaliste en herbe surnommée Nellie, quitte New York pour Londres.
La capitale anglaise est en effervescence : Jack l’éventreur aurait encore frappé ! Persuadée que cette exclusivité lui vaudra l’article du siècle, Elizabeth mène l’enquête et rencontre Phileas, un jeune gentleman lui aussi fasciné par l’affaire. Désormais en duo, les apprentis détectives cavalent après les indices dans les sombres ruelles de la ville. Et si l’assassin n’avait rien à voir avec l’insaisissable Jack ?

Coup de cœur :

Un excellent roman policier pour les petits enquêteurs ! À la découverte de Londres, deux personnages bien connu nous entraînent à un rythme effréné dans une enquête pleine de suspens.

À lire dès 9 ans