Le Divin Scénario – roman graphique

par Jacky Beneteaud, Fabrizio Dori

Résumé :
Un récit de haute fantaisie mêlant religion, mythologie et littérature, jouant de l’érudition et de l’anachronisme, dans lequel l’ange Gabriel, chargé de l’Annonciation, confond Marie avec d’autres femmes.

Coup de cœur :
Une BD très drôle, originale, inattendu, aux illustrations et aux couleurs sublimes !

Esther Andersen – Album

par Timothée de Fombelle

C’est les vacances d’été, le soleil, l’indolence, les promenades à vélo… Et un jour, une rencontre puis une autre, juste après, qui vont tout changer !

Une petite merveille d’amour et de douceur par le plus que très talentueux Timothée de Fombelle avec les très belles illustrations de Iréne Bonacina, tendres et poétiques, qui rappellent les dessins de Sempé.
Un album pour les petits et les grands dès 5 ans.

Le garçon incassable

par Florence Seyvos

Lorsque la narratrice arrive à Hollywood pour y effectuer une recherche biographique sur Buster Keaton, elle ne sait pas encore que son enquête va bifurquer dans une direction très personnelle, réveillant le souvenir d’Henri, ce frère  » différent  » qui l’a accompagnée pendant toute son enfance. Quel rapport entre ce garçon dont le développement mental s’est interrompu, qui est « ailleurs » mais terriblement attachant et le génie comique qui apporta tant au cinéma  ?

Coup de cœur : Ce lien entre eux est à découvrir dans ce beau et profond roman, d’une finesse et d’une tendresse qui rendent grâce à l’intensité des sentiments et à la violence qui furent le lot de ces hommes.

À découvrir absolument …

Il était une fois sur cent – Rêveries fragmentaires sur l’emprise statistique

par Yves Pagès

Des années durant, l’écrivain Yves Pagès a glané toutes sortes de statistiques, notant dans un carnet des centaines de pourcentages. De ce vertigineux inventaire, il a fait un livre qui reconstitue par fragments le tableau d’une société infestée par une vision comptable du monde. Difficile de rompre la glace du monstre statistique, d’échapper à ses ordres de grandeur qui prétendent tout recenser de nos faits et gestes, quantifier nos opinions, mettre en coupe réglée nos vies matérielles.
Il nous livre en pointillé une analyse caustique de la condition des vivants à l’ère de la gouvernance par les nombres, agrémentée de quelques suggestions pour passer entre les mailles du filet statistique.

Coup de cœur : balade instructive et inédite sur les chemins parfois absurdes des pourcentages et autre ratios. Une écriture soignée, un certain engagement, un régal de lecture et de fameuses pistes de réflexion !

Dans les forêts de l’ours

par Rémi Huot

Tous ceux qui se sont intéressés, de près ou de loin, à la vie mystérieuse de l’ours sont finalement tombés d’accord sur les possibilités de l’observer. Ils sont légion celles et ceux qui, par crainte ou par passion, l’ont traqué des vies entières sans jamais le voir. Au risque d’attendre sans succès aux heures crépusculaires, Rémi Huot se doit tout de même d’essayer. Désireux de rencontrer la bête à l’état à sauvage, il part à l’est de l’Europe, marcher à rebours des grands chemins et des lieux communs, dans un pays perdu.
Se mettre à la recherche de l’ours, c’est d’abord vivre un morceau de solitude dans les bois et se plier à l’exigence de la marche. C’est prendre les heures d’attente comme autant de chances de ne faire plus qu’un avec l’espace naturel et se dire que la quête se vaut bien à elle seule.

Coup de cœur : plus qu’un récit de marche, ce texte à l’écriture soignée et recherchée est un grand roman de la nature. Célébrant faune et flore, c’est une belle réflexion sur le monde sauvage et sur l’homme.  Passionnant et touchant.

Un hiver de coyote

par Marie-Lazarine Pouille

Marie, jeune biologiste française, débarque au Québec pour effectuer son postdoctorat. Elle est affectée à un poste périlleux : assister Laurier, grand trappeur devant l’Eternel, dans l’étude de la prédation des coyotes sur les cerfs en Gaspésie. La voici projetée par -20 °C, dans la mal nommée baie des Chaleurs, elle qui n’a jamais conduit de motoneige. Heureusement, la chercheuse est tenace et Laurier connaît son métier.
Durant des mois, dans une nature sauvage, le trappeur et la biologiste sillonnent la rivière gelée et son vallon, tendent des collets, collectent des crottes, analysent des empreintes à la recherche de carcasses. Peu à peu, Marie et Laurier apprennent à se connaître. Isolés du monde, ils goûtent au bonheur d’être pleinement eux-mêmes, le temps d’un hiver.

Le temps de l’innocence

par Edith Wharton

Dans la haute société new-yorkaise de la fin du XIXe siècle, Newland Archer est tiraillé entre deux femmes, deux vies : sa fiancée, la jeune et pure May Welland, et la comtesse Olenska, une divorcée fraîchement revenue d’Europe, auréolée de mystère et d’une réputation sulfureuse. Le clan familial et son confort pèsent sur Newland Archer, qui ne sait s’il doit céder à la passion et renoncer pour toujours à la vie qu’il a connue jusqu’alors, ou s’il doit s’en remettre à la prudence et protéger son statut pour rester dans ce monde, au risque de vivre la vie d’un autre, brillante en apparence mais creusée par le regret.
Un roman poignant qui éclaire avec finesse la tension entre le désir de liberté et l’attrait du quotidien familier.

Dans les geôles de Sibérie

par Yoann Barbereau

« Cueilli impréparé, j’étais de ces taulards qui font leur entrée dans le monde sans aucun effet personnel ». Irkoutsk, Sibérie orientale. Yoann Barbereau dirige une Alliance française depuis plusieurs années. Près du lac Baïkal, il cultive passions littéraires et amour de la Russie. Mais un matin de février, sa vie devient un roman, peut-être un film noir. Il est arrêté sous les yeux de sa fille, torturé puis jeté en prison.
Dans l’ombre, des hommes ont enclenché une mécanique de destruction, grossière et implacable, elle porte un nom inventé par le KGB : kompromat. Il risque quinze années de camp pour un crime qu’il n’a pas commis. L’heure de l’évasion a sonné…

Grand café Martinique

par Raphaël Confiant

Au début du XVIIIème siècle, le jeune noble Gabriel-Mathieu d’Erchigny rêve de parcourir le monde. Il s’embarque pour la Martinique et lorsqu’il découvre l’existence du café, il décide d’implanter ce breuvage à la mode chez lui, aux Antilles.

Or, le Jardin royal des Plantes à Paris conserve quelques caféiers, sous étroite surveillance. Comment faire pour les dérober ? Si le hasard des rencontres jouera en la faveur de l’ambitieux aventurier, son odyssée ne fait que commencer…
C’est aussi l’histoire du café et de ses origines qui est contée.

Un roman historique de très bonne facture. Foisonnant d’aventures et de récits,  dans une langue choisie, bien documenté et … vous apprendrez quelques jurons en français de l’époque.

Wanted Lucky Luke – Album

par Matthieu Bonhomme

Résumé :
Alors qu’il vient d’être attaqué par un chasseur de prime, Lucky Luke découvre qu’il est recherché pour meurtre et sa tête mise à prix ! Pas le temps de digérer la nouvelle qu’il se retrouve à secourir un convoi de bétail en bien mauvaise posture, mené par trois sœurs aussi belles qu’intrigantes. Gentleman comme toujours, Lucky Luke se propose de les escorter jusqu’à destination.  Dans ce contexte tendu d’attaques d’indiens, de pillage de troupeau et de traque, le plus grand danger ne viendrait-il pas de ces belles jeunes femmes a priori sans défense ?

Coup de cœur :
Après le sublime, merveilleux, fabuleux « L’homme qui tua Lucky Luke » sorti en 2016, Matthieu Bonhomme revient avec un deuxième album hommage au personnage mythique de Lucky Luke. Nous retrouvons notre cowboy solitaire dans une nouvelle aventure qui, comme la précédente, fourmille  de références cinématographiques aux westerns classiques.
À nouveau un gros coup de cœur !