Coups de cœur du rayon BD / Manga

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres – Livre premier – Roman graphique

par Emil Ferris, Jean-Charles Khalifa

Résumé :
Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, adore les fantômes, les vampires et autres morts-vivants. Elle s’imagine même être un loup-garou. Le jour de la Saint-Valentin, sa voisine, la belle Anka Silverberg, se suicide d’une balle dans le coeur. Karen qui n’y croit pas et décide d’élucider ce mystère. Elle va découvrir qu’entre le passé d’Anka dans l’Allemagne nazie, son quartier prêt à s’embraser et les secrets tapis dans l’ombre de son quotidien, les monstres sont des êtres comme les autres.
Journal intime d’une artiste prodige, c’est l’histoire magnifiquement contée d’une fascinante enfant. Dans cette œuvre magistrale, à la fois enquête, drame familial et témoignage historique, Emil Ferris tisse un lien personnel entre un expressionnisme féroce et l’univers de Maurice Sendak.

Coup de cœur :
Un roman monde, un monument gothique et baroque qui célèbre la vérité et la différence. Une prouesse narrative et graphique.
Emil Ferris ou le nouveau MONSTRE sacré de la bande dessinée !

« Une des plus grande artiste de BD de notre temps » – Art Spiegelman (auteur de Maus).

Ce livre contient « 42% de mystère, 18% de fiction historique, 6% de romance, 21% de souvenirs, 5% de réalisme urbain, 6% de critique sociale mordante, 10% d’humour et 3% de thriller surnaturel… et de nombreux cœurs qui battent encore, des milliers de crocs prêts à mordre, de puissantes sensations souterraines et d’un appétit féroce pour la vie » – Monsieur Toussain Louverture (éditeur).

Zaï zaï zaï zaï – BD humour

par Fabcaro

Résumé :
Un auteur de bande dessinée, alors qu’il fait ses courses, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité sur lui. La caissière appelle le vigile, mais quand celui-ci arrive, l’auteur le menace et parvient à s’enfuir. La police est alertée, s’engage alors une traque sans merci, le fugitif traversant la région, en stop, battant la campagne, partagé entre remord et questions existentielles. Assez vite les médias s’emparent de l’affaire et le pays est en émoi.
L’histoire du fugitif est sur toutes les lèvres et divise la société, entre psychose et volonté d’engagement, entre compassion et idées fascisantes. Car finalement on connaît mal l’auteur de BD, il pourrait très bien constituer une menace pour l’ensemble de la société. Voici le nouveau récit choral de l’imparable Fabcaro, entre road-movie et fait-divers, l’auteur fait surgir autour de son personnage en fuite, toutes les figures marquantes -et concernées- de la société (famille, médias, police, voisinage…) et l’on reste sans voix face à ce déferlement de réactions improbables ou, au contraire, bien trop prévisibles.

Coup de cœur :
Fabcaro nous embarque dans un roadtrip complètement barré qui, de situations absurdes en rebondissement improbables, propose une critique acerbe de notre société bien pensante, égocentrique, paranoïaque et superficielle. Un album débile et brillant, d’une drôlerie salvatrice.

Black Torch Tome 1

par Tsuyoshi Takaki

Résumé :
Jiro n’aspire qu’à vivre tranquille, et pourtant c’est un véritable aimant à problèmes : non seulement il appartient à une lignée de ninjas, mais il a en plus la capacité de communiquer avec les animaux ! Alors quand il trouve un mystérieux chat noir mal en point, il n’hésite pas une seconde à lui venir en aide. En fait de félin, il a recueilli Rago, un Mononoke surpuissant ! Ces créatures surnaturelles, capables de dévorer les humains, vivent d’ordinaire cachées…
Mais Rago est en fuite, poursuivi aussi bien par des exorcistes que par ses pairs ! Un démon ne tarde pas à retrouver sa trace, et un combat épique s’engage qui va l’obliger le Mononoke à posséder son bienfaiteur.

Coup de cœur :
Un shonen explosif qui dynamite l’histoire de ninjas dans une grande claque de modernité. Un jeune combattant aux capacités exceptionnelles, un démon surpuissant, du rythme, de l’action et un graphisme bluffant !

Mécanique céleste – Roman graphique

par Merwan

Résumé :
Au sommet de son art, Merwan nous emporte dans une aventure post-apocalyptique généreuse, virevoltante et jubilatoire !

Coup de cœur :
Un album dynamique et généreux qui allie richesse du scénario et personnages attachants. Cette dystopie est servie par de superbes illustrations et un très beau traitement des couleurs.

Un vrai bonheur de lecture !

Penss et les plis du monde – Roman graphique

par Jérémie Moreau

Résumé :
A l’aube des temps, Penss, piètre chasseur, passe ses journées à contempler la beauté de la nature. Rejeté par son clan, il est contraint à la survie en solitaire et promis à une mort certaine. Mais au printemps, il arrache à la terre son plus grand secret : tout dans le monde se déplie inéluctablement. Une nouvelle vie commence pour Penss et, il en est certain, un nouvel avenir pour l’humanité…

Coup de cœur :
Au temps de la préhistoire, un homme va défier une nature sans pitié et tenter de survivre. Un conte initiatique riche et cruel par l’auteur de « La saga de Grimr » – Fauve d’or – prix du meilleur album du Festival d’Angoulême 2018.

Petit traité d’écologie sauvage T3 – Mythopoïèse

par Alessandro Pignocchi

Résumé :
Grâce à une troupe de mésanges punks (qui ont renversé les États), la pensée animiste s’installe progressivement sur l’ensemble de la planète : les plantes et les animaux sont désormais considérés comme des personnes et les chefs n’ont plus de pouvoir. Le cœur brisé de voir la culture occidentale s’éteindre, un anthropologue Jivaro tente vaillamment de sauvegarder les enclaves où se sont réfugiés nos ex-dirigeants politiques.

Coup de cœur :
Après les merveilleux tomes 1 et 2, déjà parus chez Steinkis, Alessandro Pignocchi nous sert un nouvel opus toujours aussi drôle, décalé, déjanté et profond. En passant par l’absurde, il nous offre encore une fois une réflexion brillante et acerbe de notre société capitaliste, consumériste et surtout dangereusement ethnocentrée.
Des mésanges punk, des chefs d’états déchus de leurs fonction et désœuvrés (qui passent leur temps à faire des discours politiques entre eux, au sein de réunions type Alcooliques Anonymes car c’est dur de décrocher du pouvoir ! ) et un Donald Trump sous champi’ qui piste les belettes !
Ah oui ! et les dessins sont sublimes !

À lire aussi les tomes 1 et 2 :

The promised neverland

par Kaiu Shirai & Posuka Demizu

Résumé :
Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et petites sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de Maman qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Un soir, ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible.

Coup de cœur :
Découvrez cette nouvelle série surprenante, originale et terrifiante qui marque le renouveau du Shonen. Un scénario ingénieux et intelligent, maîtrisé à la perfection, un beau sens du rythme et un dessin d’une grande qualité : énergique et presque enfantin, qui tranche avec l’ambiance horrifique.
Une dystopie haletante, au cœur d’un univers fantastique et cruel. Déjà un hit !
À partir de 12/13 ans

L’atelier des sorciers

par Kamome Shirahama

Résumé :
Coco rêverait d’avoir des pouvoirs magiques mais la petite fille mène une vie tranquille avec sa mère dans un village. Un jour, après avoir observé un sorcier jeter un sort, elle se met en tête de l’imiter.

Coup de cœur :
Plongez dans un univers de fantasy et de magie avec Coco, apprentie sorcière et héroïne merveilleusement attachante de cette nouvelle série haletante.
Un manga ensorcelant au graphisme à couper le souffle. Une ambiance qui empreinte aux œuvres de Hayao Miyazaki et à Harry Potter : sublime, superbe, magique !!!
À partir de 11 ans.

Ces jours qui disparaissent

par Timothé Le Boucher

Résumé :
Lubin Maréchal se réveille chaque matin sans se souvenir de la veille et découvre que pendant ce temps une autre personnalité prend possession de son corps. Il tente de communiquer avec son double par caméra interposée. Prix des libraires de bande dessinée 2017, BdGest’Art 2018 (catégorie récit court, Europe), prix Libr’à nous 2018 (BD).

Coup de cœur :
Un album poignant, d’une sensibilité rare, qui nous conte la lutte sans merci entre deux êtres que tout oppose et le déchirement d’un homme qui voit sa vie lui échapper, s’éffacer.
Le suspense est haletant et la charge émotionnelle insoutenable.
Magnifique et troubant !

L’homme gribouillé

par Serge Lehman & Frederik Peeters

Résumé :
A Paris, Betty Couvreur, la quarantaine, vit dans l’ombre de sa mère, auteure de livres pour enfants. Depuis plusieurs années, cette dernière est sous l’emprise d’un maître-chanteur, Max Corbeau. Lorsque Betty l’apprend, elle se retrouve plongée dans une quête initiatique à la découverte de ses origines, au pays des monstres et des merveilles.

Coup de cœur :
Un duo d’auteur/illustrateur de premier ordre, réunis pour une réussite complète !
Un thriller noir et troublant qui vous amènera aux portes du fantastique. Le graphisme sublime et implacable sert parfaitement la construction de l’intrigue. Les trois couleurs : noir, blanc et gris apportent de la profondeur à cette histoire mêlant secrets de famille, légendes et folklore, sociétés obscures …
Un chef-d’œuvre !