Tous les articles par Stéphanie

Trois cailloux

par Olivier Tallec

Résumé :
En haut de la montagne vivent trois cailloux. Chaque matin, ils admirent les cimes, comptent les moutons dans la vallée et regardent les plantes aromatiques pousser. Ils y vivent une belle vie de cailloux. Mais un jour, un éclair a fracassé la montagne et c’est ainsi qu’ils ont été chassés. De rebonds en ricochets, ils ont cherché de nouveaux endroits où vivre une belle vie de cailloux.

Coup de cœur :
Olivier Tallec encore et toujours au sommet de son art ! Comment fait-il pour rendre aussi expressif et attendrissant un cailloux, petit tas vaguement oblong ? Et bien je ne sais pas, mais il y arrive sans mal ! Un petit conte philosophique drôle, original et poétique à dévorer dès 3/4 ans.

Les voleurs d’innocence

par Sarai Walker

Résumé :
Il était une fois dans les années 1950 six jeunes filles aux doux prénoms de fleurs qui vivaient avec leurs parents dans l’opulence d’une grande bâtisse victorienne. Mais ceci n’est pas un conte de fée : c’est l’histoire de la malédiction des sœurs Chapel.
Tout commence pourtant bien : par une noce. Mais à peine est-elle mariée, que la sœur aînée meurt mystérieusement, laissant sa famille en état de choc. Puis la deuxième connaît le même sort. Quel malheur pèse sur les Chapel ? Belinda, la mère à l’esprit torturé, hantée par les fantômes, semble pouvoir prédire leur funeste destin. Mais peut-on se fier à ce qui sort de son cerveau embrumé ? Quant à Iris, la cadette, elle est bien décidée à survivre. Quitte à devoir faire un bien sombre choix.

Coup de cœur : Un roman sombre et envoûtant, aux accents gothiques, dont l’intrigue se distille telle un poison lent. Merveilleux et profondément féministe.

L’île haute

par Valentine Goby

Résumé :
Un enfant arrive en hiver dans une région de haute montagne. Parisien il découvre la neige pour la première fois. Un décor impensé, impensable se dresse devant lui, cerné de pics et de glaciers qui par instant se dessinent dans l’épaisseur du brouillard. Là-haut, la nature règne en maître au rythme des saisons, ces cycles immuables au cours desquels des hommes et des femmes, des gosses, aux vies modestes mais d’une humanité décuplée par le sens et la nécessité de leurs tâches, vont partager leur monde avec ce citadin, ébahi.

Coup de cœur :
Roman initiatique et roman paysage, pictural, délicat, bouleversant et éblouissant. L’écriture ample de Valentine Goby et son rythme lent, s’accordent subtilement au souffle des saison qui bercé cette île haute, montagne fabuleuse, terre refuge.
Un émerveillement !

Piranèse

par Susanna Clarke

Résumé :
La maison où vit Piranèse n’est pas un bâtiment ordinaire : ses pièces sont infinies, ses couloirs interminables et ses salles ornées de milliers de statues. Piranèse tient un journal rigoureux de ses errances dans ce labyrinthe. Deux fois par semaine, il rend visite à L’Autre, qui habite lui aussi cette cité enfouie, et l’assiste dans sa recherche du Grand Savoir Secret. Mais, au cours de ces explorations, il découvre un jour des preuves de l’existence d’un troisième être.
Une terrible vérité commence alors à se dévoiler, révélant un monde complètement différent de celui qu’il connaît.

Coup de cœur :
Roman follement original,  intriguant et merveilleux, écrit d’une plume fluide et poétique, Piranèse est tout à la fois déroutant et envoutant. Il nous plonge dans un univers parallèle onirique à la beauté irréelle, rempli d’images surprenantes, tourmenté par les flots et les nuages.

La patience des traces

par Jeanne Benameur

Résumé :
Psychanalyste, Simon a fait profession d’écouter les autres, au risque de faire taire sa propre histoire. À la faveur d’une brèche dans le quotidien vient le temps du rendez-vous avec lui-même. Cette fois encore le nouveau roman de Jeanne Benameur accompagne un envol, observe le patient travail d’un être qui chemine vers sa liberté. Pour Simon, le voyage intérieur passe par un vrai départ, par le lointain Japon : ses rituels, son art de réparer, ses floraisons…
Quête initiatique qui contient aussi tout un roman d’apprentissage bâti sur le feu et la violence (l’amitié, la jeunesse, l’océan), c’est un livre de silence(s) et de rencontre(s), le livre d’une grande sagesse, douce, têtue, et bientôt, sereine.

Coup de cœur :
Une fois de plus, Jeanne Benameur nous saisie et nous ravie par la justesse et la délicatesse de sa prose. Un beau roman plein de vie, de douceur, de violence, de sagesse et d’espoir.

Une heure de ferveur

par Muriel Barbery

Résumé :
Haru est un marchand d’art, un japonais qui a aimé une femme française qui n’est restée avec lui que le temps de dix nuits. De cet amour est née une enfant, qu’il n’a jamais pu approcher. ce livre conte l’amour d’un père lointain dans un pays où la beauté et la violence mêlée autorisent plus qu’ailleurs l’intériorité des êtres, le bonheur au cœur de la tristesse.

Coup de cœur :
Après « Une rose seule » l’autrice nous offre, dans une langue poétique et envoûtante, la vie de ce père jamais rencontré mais oh combien attentif à la vie de Rose.
Une merveille !
« Tu as toujours rêvé d’ailleurs sans jamais y aller, tu as voulu des étrangères, tu as vu en l’art un autre lieu où tu puisses panser tes plaies secrètes. Ta solitude te pousse à fui, mais tes blessures te maintiennent au sol. Pourtant je sens en toi un point de rédemption mais je ne sais pas voir lequel. « 

Le fil rouge

Retrouvez nos coups de cœur dans les rayons !

Vous avez l’habitude de lire nos coups de cœur sur les tables de nouveautés.
Ces recommandations que aimez découvrir et que vous suivez très souvent et fidèlement, pour notre plus grande joie (et fierté) disparaissent malheureusement de la vue dès que nous les rageons dans sur les étagères… une nouveauté en chassant une autre !

Vous pourrez désormais les retrouver en rayon grâce à un fil rouge qui court sur le dos des livres, que nous avons aimé et que, nous espérons, vous aimerez aussi !

Le génie et les ténèbres

par Roberto Mercadini

Résumé :
Quand ils se rencontrent, à Florence, au tout début du XVIe siècle, Michel-Ange a vingt-six ans et Léonard quarante-neuf. Michel-Ange est capricieux, perfectionniste, aussi pieux qu’il est négligé dans ses manières, mais déterminé à se frayer un chemin à coups de burin. Léonard de Vinci est un hédoniste aux contours plus nuancés, aussi élégant qu’un dandy, mais qui ne respecte aucune échéance, s’intéresse autant aux sciences qu’aux arts, et devient même, parmi les multiples métiers qu’il exerce pour gagner sa vie, musicien de cour.
Avec son talent de conteur d’exception, Roberto Mercadini redonne vie aux hommes plus encore qu’aux artistes et ressuscite à merveille leur monde disparu : les troubles et les splendeurs de cités légendaires, quantité d’œuvres sublimes, une foule de personnages historiques hauts en couleur, peintres, sculpteurs, architectes, papes, condottieres, comtesses guerrières et moines rebelles. A la Renaissance, comme dans les vies de Léonard et de Michel-Ange, rien ne sépare la lumière des ombres : le génie solaire des gestes parfaits de l’artiste cohabite toujours avec les ténèbres de ses obsessions.

Coup de cœur :
Léonard de Vinci et Michel-Ange sont nés pour être rivaux. Rien ne les a opposés davantage que leurs tempéraments.  Avec brio et rigueur, « Le génie et les ténèbres » nous plonge au cœur de leur rivalité légendaire en ces temps obscurs, exaltants et tragiques de la Renaissance.  Une belle écriture au service du portrait passionné de ces deux génies.