Là où nous dansions

par Judith Perrignon

Detroit, Michigan :  ville mythique puis ville fantôme, décatie, en faillite. Comment cette ville et les hommes qui l’ont habitée en sont arrivé à ce point ? Qui se souvient que la Motown est née là, que l’industrie automobile a été inventée là.

Dans ce roman choral, les personnages sont chacun une partie de l’histoire américaine et ils incarnent magnifiquement la nostalgie, la révolte ou l’espoir. La musique comme fil conducteur (sublime trio des Supremes), la voiture toute puissante, l’aménagement urbain comme outil de ségrégation. Des années 60 à nos jours c’est un tableau vivant, un écho aux bruits des hommes.

Énorme coup de cœur : comment vous dire simplement que ce roman est fabuleux. Judith Perrignon nous emmène très loin.  Très documenté, bien construit, bien écrit, captivant de bout en bout. Terriblement attachant. Pour moi toutes les qualités d’un grand roman. J’espère que vous l’aimerez.