Tous les articles par Karine

Merciful Crows Tome 1

par Margaret Owen

Résumé :
Le premier volet d’une série prometteuse. L’alliance improbable entre la cheffe d’un clan de parias et un prince rebelle, unis contre une reine impitoyable ! Fie fait partie des Corbeaux, la dernière des castes de Sabor. Les intouchables. Avec son clan, elle écume les routes, prenant en charge les pestiférés pour les brûler. En tant que sorcière, elle dirigera un jour son clan et sera responsable de la survie des siens.
Son destin semble tout tracé. Jusqu’au jour où, lors d’une mission, elle aide le prince de Sabor à s’évader du palais pour le soustraire à une énième tentative d’assassinat. Fie négocie alors avec lui un pacte sacré : si elle conduit le prince en lieu sûr, il promet, une fois roi, de protéger les Corbeaux. Mais il faudra pour cela déjouer bien des pièges et des trahisons…

Coup de cœur :
Vous aimez la magie ?
Vous aimez les héroïnes fortes et indépendantes ?
Vous aimez les livres impossible à lâcher ?
Alors Merciful crows est fait pour vous. L’aventure vous tend les bras, rejoindrez-vous les corbeaux ?

La neuvième maison

par Leigh Bardugo

Résumé :
L’incursion envoûtante de Leigh Bardugo dans le fantastique adulte. Une histoire de pouvoir, de privilèges, de magie noire et de meurtre au coeur des sociétés secrètes de l’université Yale. Alex « Galaxy » Stern a vécu une adolescence chaotique. Elevée à Los Angeles par une mère hippie, elle a abandonné l’école très jeune pour se retrouver dans un monde sombre, violent et sans avenir. A 20 ans, elle est la seule survivante d’un horrible massacre inexpliqué, et c’est sur son lit d’hôpital qu’elle se voit offrir une seconde chance : rejoindre la prestigieuse université Yale en intégrant la maison Léthé.
Cette entité, appelée La Neuvième Maison, surveille les huit sociétés secrètes de Yale ; ces dernières forment les futurs décideurs ainsi que les personnes influentes et pratiquent la magie sous différentes formes, bien souvent sinistres et dangereuses. Alex a été choisie, car elle possède un pouvoir rare et mystérieux : elle peut voir les fantômes. Alors que son mentor a disparu, elle va devoir enquêter sur le meurtre d’une jeune fille.
Ce qu’elle va découvrir va bien au-delà de l’horreur… Elu meilleur roman fantastique aux Goodreads Choice Awards 2019, devant Erin Morgenstern, George R. R. Martin et Samantha Shannon. (Prix attribué tous les ans par les lecteurs).

Coup de cœur :
Magie noire, sociétés secrètes et meurtres composent ce thriller fantasy haletant. Leigh Bardugo nous plonge au cœur d’une ville hantée par des esprits et de sombres secrets.
Bienvenu à Yale ! Mais prenez garde… Vous risquez de ne pas en revenir.

La République du bonheur

par Ito Ogawa

Résumé :
La vie est douce à Kamakura. Amis et clients se pressent dans la petite papeterie où Hatoko exerce ses talents d’écrivain public. Tendres, drôles ou tragiques, les destins se croisent sous son pinceau. Hatoko s’est mariée et découvre, en compagnie de Mitsurô et de sa petite fille, les joies d’être mère au sein de leur famille recomposée : elle enseigne à l’enfant l’art de la calligraphie comme le faisait sa grand-mère et partage avec elle ses recettes des boulettes à l’armoise ou du thé vert fait maison.
Mais si Hatoko excelle dans l’art difficile d’écrire pour les autres, le moment viendra pour elle d’écrire ce qui brille au fond de son coeur. Après La Papeterie Tsubaki se dévoile une fois de plus tout le talent d’Ogawa Ito pour nous révéler les sources invisibles du bonheur.

Coup de cœur :
Hymne à l’amour, à la famille et aux traditions, La République du bonheur est un écrin de douceur conjuguant moments de vie et personnages haut en couleurs. Ogawa Ito dépeint avec brio l’extrême pudeur des japonais face à leurs émotions. Un roman criant de justesse et de poésie.

Premières neiges sur Pondichéry

par Hubert Haddad

Hubert Haddad nous conte le périple en Inde d’un musicien Juif de Jérusalem. Un texte érudit, dans une langue somptueuse, pour une balade inoubliable et surprenante.

L’ourse qui danse

par Simonetta Greggio

Autrefois, le monde des Inuits ne connaissait pas de confins. Danois. Groenlandais et Canadiens étaient liés par leurs dialectes, leurs croyances, leurs coutumes en harmonie avec la nature environnante. Mais lorsque les « hommes blancs » sont arrivés, les intérêts des grandes puissances ont prévalu, de nouvelles frontières ont été dessinées, et les familles ont été séparées. Parmi eux, un enfant grandit en « Occident », loin de ses parents déportés.
Lorsque, devenu adulte, il retourne sur ses terres natales pour retrouver ses sœurs, il éprouve le besoin de renouer avec les pratiques ancestrales. La chasse rituelle qu’il entreprend va revêtir une dimension initiatique dès lors qu’il se trouve confronté à une ourse. Le cours des choses s’inverse : c’est l’animal qui aura le pouvoir de le maintenir en vie – ou non.

Dans ce conte engagé et sensible, au style soigné et délicat, Simonetta Greggio met en lumière des modes de vie dits primitifs souvent oubliés, voire dédaignés, et rappelle combien l’homme n’est que l’un des hôtes de cette Terre. La force du récit et la beauté de l’écriture vous emmèneront très loin …

Black Manoo

par Gauz

Black Manoo débarque de son Abidjan natal à Paris. Ses papiers sont « provisoirement en règle ». Il se retrouve sans le sou, ni justificatif de sa présence en France, dans le quartier de Belleville mais croise la main salvatrice de son ancien dealer, le premier personnage qu’il rencontre d’une population haut en couleur qui peuple ce quartier. A travers les yeux de Black Manoo on vibre au rythme des tracas, des travers, des victoires et des joies de ses habitants. Ce livre est une ode à la vie, aux liens qui se tissent et qui lui donnent du sens. Des surprises et des trouvailles à chaque page accompagnent son périple.
Ce polaroid Bellevillois est mis en valeur par l’écriture truculente et inventive de Gauz. Colorer les phrases, essorer les les mots pour extirper les sens cachés, allier l’humour et la tendresse, c’est un vrai plaisir de lecture, que l’on retrouve encore plus fort après ses précédents romans « Debout payé » et « Camarade papa ».

Et puis la photo de couverture est magnifique ! Elle est de l’artiste Aïda Muluneh.

Histoire du fils

par Marie-Hélène Lafon

Le fils, c’est André. La mère, c’est Gabrielle. Le père est inconnu. André est élevé par Hélène, la soeur de Gabrielle, et son mari. Il grandit au milieu de ses cousines. Chaque été, il retrouve Gabrielle qui vient passer ses vacances en famille. Entre Figeac, dans le Lot, Chanterelle ou Aurillac, dans le Cantal, et Paris, Histoire du fils sonde le cœur d’une famille, ses bonheurs ordinaires et ses vertiges les plus profonds, ceux qui creusent des galeries dans les vies, sous les silences.

Tout le talent de Marie-Hélène Lafon pour transcender une belle histoire « toute simple ». Conteuse hors pair, elle excelle à décrire les êtres et les lieux, ce qui caché aussi. On s’accroche à ses mots, un régal de lecture.

Des vies à découvert

par Barbara Kingsolver

Au 19ème siècle puis au 21ème siècle, dans une même maison (qui est une ruine au bord de l’écroulement), un homme et une femme sont en butte aux préjugés de leur époque et aux difficultés inattendues que la vie peut réserver. Chacun à sa façon, Willa et Thatcher s’emparent du monde nouveau, tel qu’il est.

Avec toute l’ironie subtile qui la caractérise, Barbara Kingsolver dresse un portrait du pays saisissant de vérité : l’Amérique des « winners » est un mirage … Très romanesque et d’une grande finesse psychologique.

L’autre Rimbaud

par David Le Bailly

La photo est célèbre. C’est un premier communiant, cheveux sagement ramenés sur le côté, regard qui défie l’objectif. Il s’appelle Arthur Rimbaud. Mais sur le cliché d’origine posait aussi son frère aîné, Frédéric. Cet autre Rimbaud a été volontairement supprimé de l’image, comme il fut oublié par la plupart des biographes. Pourtant, les deux frères furent d’abord fusionnels, compagnons d’ennui dans leurs Ardennes natales.
Puis leurs chemins se séparèrent. L’un a été élevé au rang de génie, tandis que l’autre, conducteur de calèche, fut banni par sa famille.

En quoi était-il si gênant ce frère ? Pourquoi sa famille s’est acharnée à le faire disparaître de l’histoire ? L’auteur cherche les rares traces de sa vie et reconstitue  avec empathie le parcours de cet homme. C’est un roman touchant et sensible.

Entre fauves

par Colin Niel

Martin est garde au parc national des Pyrénées. Il travaille notamment au suivi des ours. Mais depuis des mois, on n’a plus la moindre trace de Cannellito, le dernier plantigrade avec un peu de sang pyrénéen. Martin en est chaque jour plus convaincu : les chasseurs auront eu la peau de l’animal. Alors, lorsqu’il tombe sur un cliché montrant une jeune femme devant la dépouille d’un lion, arc de chasse en main, il est déterminé à la retrouver et la livrer en pâture à l’opinion publique.
Même si d’elle, il ne connaît qu’un pseudonyme sur les réseaux sociaux : Leg Holas.

Colin Niel quitte la Guyane pour les Pyrénées et la Namibie. Il met tout son talent au service d’une histoire passionnante dont on sent qu’elle le touche. Chasseurs, tartufes de l’écologie, tout le monde en prend pour son grade dans un récit haletant et engagé.