Apeirogon

par Colum McCann

Apeirogon, n. m. : figure géométrique au nombre infini de côtés. Rami Elhanan est israélien, fils d’un rescapé de la Shoah, ancien soldat de la guerre du Kippour ; Bassam Aramin est palestinien, et n’a connu que la dépossession, la prison et les humiliations. Tous deux ont perdu une fille dans le conflit.
Passés le choc, la douleur, les souvenirs, le deuil, il y a l’envie de sauver des vies. Eux qui étaient nés pour se haïr décident de raconter leur histoire et de se battre pour la paix. Afin de rendre hommage à l’histoire vraie de cette amitié, Colum McCann nous offre une oeuvre totale à la forme inédite.
Coup de cœur : quand on est en présence d’un chef d’oeuvre on le sait dès les premières pages.  Vous connaissez ma passion pour les livres documentés et bien écrits, nous y sommes. Chaque fait rapporté, chaque anecdote, a sa place dans la fiction et vient à point nommer enrichir ou illustrer l’histoire de Bassam et Rami.

 » Ce roman vous fait beaucoup de bien et vous ébranle complètement. Ce paradoxe est le signe des grands livres. «  Le Soir  » Nous voici ébahis devant ce livre tourbillonnant, ce roman où la forme et la fonds s’unissent de manière exceptionnelle. «  Télérama

Traduit de l’anglais (Irlande) par Clément Baude