Coups de cœur du rayon Rayons

L’enfant, la taupe, le renard et le cheval – Album

par Charlie Mackesy

Résumé :
Cette fable universelle et bienfaisante s’adresse à toutes les générations. Elle raconte une histoire d’amitié entre un enfant, une taupe gourmande et pleine de vie, un renard que les épreuves ont rendu méfiant et un cheval sage et serein. Tous les quatre explorent le vaste monde. Ils se posent des questions, traversent des tempêtes et apprennent à s’aimer. Cette ode à l’innocence et à la bienveillance transmet des leçons de vie qui ont touché le cœur de plus d’un million de lecteurs.

Coup de cœur :
Un petit bijou, une perle, une petite merveille de la littérature pour les enfants et pour les grands aussi ! Un superbe conte initiatique dans la veine du « Petit prince ». Un album à mettre entre toutes les mains, de 5 à 115 ans (+) !

Curiosity – Suivi de l’Agrandirox

par Sophie Divry

Curiosity est seul sur Mars. Voilà des années que le robot de la Nasa travaille dans le froid, le vent, le rouge et la poussière. Mais Curiosity n’est pas un rover comme les autres. Il a besoin de se faire des amis et de parler à Dieu, cet être étrange qui vit sur Terre et qui, chaque matin, lui donne du travail. En proie à la solitude, Curiosity s’accroche à une conviction : une mission particulière l’attend.
Un matin pourtant, il comprend que sa mort est programmée. Désespéré, il commence à écrire son testament. Les trois nuits suivantes seront pleines de révélations…

Ce petit robot est plein d’humanité ; plus que nous, semble nous dire Sophie Divry. Il émeut par la douceur, l’honnêteté et la profondeur de ses sentiments que sont l’espoir, la tristesse et la solitude.

La « nouvelle confinée », risible et touchante, qui suit ce conte est à lire absolument.

Chaudun, la montagne blessée

par Luc Bronner

Vous montez un col, traversez une forêt, longez une rivière. Au fond de la vallée, les restes d’un village, des blocs de pierre brisés, presque rien : ci-gît Chaudun, village maudit qui fut vendu en 1895 par ses habitants à l’administration des Eaux et Forêts. Trop d’hommes et de femmes, trop de bêtes à nourrir. Au fil des ans, la plupart des bois ont disparu, ravagés par des coupes excessives. La vallée est exsangue, les pâturages inexploitables.
Comme un torrent en crue, le récit de Luc Bronner charrie et recompose toutes les traces du passage des hommes et des femmes dans leur intimité et jusqu’à leur fuite inéluctable. Evocation poétique, érudite et charnelle des paysages alpins, de leur beauté et de leur cruauté, ce livre est le récit minutieux d’un désastre écologique et humain et, in fine, d’une résurrection : aujourd’hui, Chaudun est le coeur d’un espace ensauvagé, l’une des plus somptueuses vallées d’Europe où l’animal a remplacé l’homme.
La quête s’achève sur un éblouissement :  » Il faudrait raconter la jouissance des botanistes dans ces lieux abandonnés par l’homme depuis plus d’un siècle. Cette étrange sensation de vertige face à la beauté infinie. Je me berce de cette opulence, de cette orgie du végétal qui déborde de toutes parts, à toutes les heures du jour et de la nuit ».

Billy Wilder et moi

par Jonathan Coe

Dans la chaleur exaltante de l’été 1977, la jeune Calista quitte sa Grèce natale pour découvrir le monde. Sac au dos, elle traverse les États-Unis et se retrouve à Los Angeles, où elle fait une rencontre qui bouleversera sa vie : par le plus grand des hasards, la voici à la table du célèbre cinéaste hollywoodien Billy Wilder, dont elle ne connaît absolument rien. Quelques mois plus tard, sur une île grecque transformée en plateau de cinéma, elle retrouve le réalisateur et devient son interprète le temps d’un fol été, sur le tournage de son avant-dernier film, Fedora.
Tandis que la jeune femme s’enivre de cette nouvelle aventure dans les coulisses du septième art, Billy Wilder vit ce tournage comme son chant du cygne. Conscient que sa gloire commence à se faner, rejeté par les studios américains et réalisant un film auquel peu de personnes croient vraiment, il entraîne Calista sur la piste de son passé, au cœur de ses souvenirs familiaux les plus sombres. Roman de formation touchant et portrait intime d’une des figures les plus emblématiques du cinéma, Billy Wilder et moi reconstitue avec une fascinante précision l’atmosphère d’une époque.
Jonathan Coe raconte avec tendresse, humour et nostalgie les dernières années de carrière d’une icône, et nous offre une histoire irrésistible sur le temps qui passe, la célébrité, la famille et le poids du passé.

Le grand voyage de Quenotte – Album

par Jessica Meserve

Résumé :
Les lapins aiment vivre entre lapins. Ils ne vont pas chercher plus loin que ce qu’ils connaissent et ce qu’ils aiment bien. Alors, lorsque Quenotte s’éloigne, bien malgré elle, de son terrier : panique ! Le monde extérieur peut être effrayant, surtout lorsqu’il est peuplé de créatures étranges qui ne mangent pas de carottes. Mais est-ce que tous les géants, griffus et poilus sont mauvais ? Lapinette sera-t-elle assez courageuse, et osera-t-elle dépasser ses aprioris ?

Coup de cœur :
Un album riche en couleur et en personnages surprenants et attachants. Une histoire jolie et drôle, peuplée d’animaux trop mignons, qui nous parle d’ouverture, de vivre ensemble et de tolérance. Un album adorable, à dévorer dès 4 ans.

Wanted Lucky Luke – Album

par Matthieu Bonhomme

Résumé :
Alors qu’il vient d’être attaqué par un chasseur de prime, Lucky Luke découvre qu’il est recherché pour meurtre et sa tête mise à prix ! Pas le temps de digérer la nouvelle qu’il se retrouve à secourir un convoi de bétail en bien mauvaise posture, mené par trois sœurs aussi belles qu’intrigantes. Gentleman comme toujours, Lucky Luke se propose de les escorter jusqu’à destination.  Dans ce contexte tendu d’attaques d’indiens, de pillage de troupeau et de traque, le plus grand danger ne viendrait-il pas de ces belles jeunes femmes a priori sans défense ?

Coup de cœur :
Après le sublime, merveilleux, fabuleux « L’homme qui tua Lucky Luke » sorti en 2016, Matthieu Bonhomme revient avec un deuxième album hommage au personnage mythique de Lucky Luke. Nous retrouvons notre cowboy solitaire dans une nouvelle aventure qui, comme la précédente, fourmille  de références cinématographiques aux westerns classiques.
À nouveau un gros coup de cœur !

Boucles de pierre – Album

par Clémentine Beauvais, Max Ducos

Résumé :
Une fillette traverse le parc chaque jour pour rendre visite à son oncle malade. Elle observe les bébés qui grandissent, des amoureux, des branches qui cassent. Il y en a des choses à voir au jardin ! Et puis elle remarque autre chose : les cheveux des statues poussent ! Au fil des mois, elle raconte ainsi la vie secrète du jardin à son oncle. Mais au printemps, rien ne va plus. On dirait que les chérubins de la fontaine vont fonder un groupe de rock et les Trois Grâces près du kiosque ont la frange qui descend jusqu’au menton ! Une dame du parc s’étonne : mais que fait le coiffeur ? Comment ça, le coiffeur ?

Coup de cœur :
Un album plein de fantaisie, de mystère et de magie, peint sur le vif au jardin public !  Rencontre événement entre deux grands talents de la littérature jeunesse ! Max Ducos à l’illustration (sublimes) et Clémentine Beauvais au scénario (merveilleux) : c’est un double Youpi !
À découvrir découvrir dès 7/8 ans.

Imbattable Tome 3 – Album

par Pascal Jousselin

Résumé :
Imbattable revient toujours. Lui, Toudi son fidèle stagiaire et Jean-Pierre le gendarme sont prêts à éteindre les incendies avec un verre de grenadine, ou arrêter un voleur en manque d’affection capable d’être à plusieurs endroits dans la même case. Même un fantôme visible seulement par les lecteurs leur donne à l’occasion un coup de main. Mais Imbattable peut compter sur un nouveau savant fou pour concevoir un robot indestructible qui risquerait de le faire définitivement sortir du cadre.

Coup de cœur :
Le troisième tome de la série intelligente et drôlissime qui met en scène le super-héros préféré des 9-12 ans. Une BD jeunesse maligne et espiègle qui se joue des cadres !

Love Love Love Tome 1 – Album

par Kid Toussaint, Andrés Garrido

Résumé :
Si les robots peuvent tomber amoureux, c’est qu’ils ont une âme. Il n’est pourtant pas question dans ce monde futuriste de leur reconnaître une humanité. Exploités, ils sont maintenus par les humains sous le joug de l’obsolescence programmée qui les destine à la destruction, en empêchant toutes les mises à jour. Dans ce climat délétère, la guerre paraît inéluctable. Mais l’amour ne prévient pas et entre Elle, l’humaine, et Karel, le Cherish Bot, c’est le coup de foudre. Comment réussiront-ils à s’aimer ?

Coup de cœur :
Une dystopie palpitante à l’esthétique ronde et tendre, une fable sociale et un hymne à l’amour et à la tolérance (premier volume d’un triptyque).
Un vrai coup de foudre !

Jefferson

par Jean-Claude Mourlevat, Antoine Rozon

Résumé :
Le pays où cette histoire commence est peuplé d’animaux qui marchent debout, parlent, peuvent emprunter des livres à la bibliothèque, être amoureux, envoyer des textos et aller chez le coiffeur. Venu se faire rafraîchir la houpette au salon Défini-Tif, le hérisson Jefferson découvre l’horreur : M. Edgard, son coiffeur, gît sur le sol, assassiné. Aussitôt accusé du crime, Jefferson est contraint de se cacher, avec l’aide de son meilleur ami, le cochon Gilbert. Décidés à trouver les coupables, ils remontent une piste mystérieuse qui les entraînent au pays des êtres humains.

Coup de cœur :
Un très beau roman policier qui est aussi une fable sociale et philosophique sur le vivre ensemble, l’écologie, la maltraitance animale… Drôle, sensible, intelligent et très bien écrit, ce roman est à mettre entre toutes les mains. À partir de 9 ans.