Coups de cœur du rayon Sciences humaines et sociales

(histoire, économie, politique, philosophie, psychologie, sociologie…)

Les défricheurs du monde – Ces géographes qui ont dessiné la Terre

par Laurent Maréchaux

18 portraits de géographes et plus de 150 cartes et illustrations, pour comprendre l’histoire de la géographie, d’Homère à nos jours. Trente siècles ont été nécessaires pour décrire et dessiner le monde. C’est ce long cheminement, d’Homère à Vidal de la Blache en passant par Hérodote, Mercator ou Humboldt, que retrace Laurent Maréchaux à travers le portrait de géographes de génie qui contribuèrent – comme poètes, philosophes, historiens, mathématiciens, astronomes ou géologues – à la révélation progressive du monde, faisant de la cartographie une source inépuisable d’émerveillement.

Le grand Larousse de l’Histoire de France

par Sophie Descours

Cet ouvrage retrace dans un récit chronologique synthétique et rigoureux, l’histoire plurimillénaire des peuples qui ont forgé l’identité de notre territoire. De l’arrivée de l’Homo erectus sur le sol français à la Ve République, revivez les principaux moments de notre histoire politique, économique, sociale et culturelle. Une large place est également accordée aux faits de civilisation ainsi qu’à la vie quotidienne de nos ancêtres.
Faisant le point des dernières recherches des historiens, Le Grand Larousse de l’Histoire de France recense ce que nous devons à chaque période, depuis la préhistoire jusqu’au XXIe siècle. Un magnifique livre sur l’Histoire de France, indispensable à toute la famille pour s’instruire, tout en se distrayant.

Encyclopédie visuelle de la vie préhistorique

par Douglas Palmer, Martin Brasier, Christopher J. Cleal

 » Ce n’est pas le plus fort de l’espèce qui survit ni le plus intelligent. c’est celui qui sait le mieux s’adapter au changement.  » Charles Darwin De la tectonique des plaques pour comprendre l’émergence des continents aux premiers organismes vivants jusqu’aux mammifères et aux Hommes, cet ouvrage unique retrace des millions d’années de vie sur Terre. Cette encyclopédie familiale propose un classement par période géologique(de l’Archéen au Quaternaire) et rend accessible l’histoire des premières formes de vie primitives grâce : – au traitement distinct des plantes, des invertébrés et des vertébrés ; – aux cartes, graphiques et chronologies pour se repérer ; – aux indicateurs d’échelles des espèces pour imaginer leur taille réelle ; – à l’iconographie riche et aux reconstitutions en 3D de squelettes et de fossiles complexes.
Les fougères arborescentes, les prêles, les calamars géants, les coraux, les vélociraptors et autres tyrannosaures n’auront plus aucun secret pour vous. Explorez cette incroyable vie sur Terre !

Une histoire vivante des ouvriers – De 1900 à nos jours

par Bernard Chambaz

L’effacement du monde ouvrier ne signifie pas sa disparition, plutôt un glissement vers de nouvelles formes de travail, de culture et de manifestation. Même dans le lexique, les ouvriers tendent à devenir des salariés. Ce livre n’a rien de nostalgique, au contraire. Il s’agit de redonner un visage sinon la parole aux ouvriers et aux ouvrières, valoriser les usines, les ateliers, les gestes, les outils, les machines, les lumières, les luttes, la main-d’oeuvre immigrée, les à-côtés, aux temps forts comme le Front Populaire et aux temps faibles comme le déclin de la sidérurgie lorraine.
Il a l’ambition d’activer nos souvenirs, qu’ils résident dans des noms comme Billancourt ou Lip, dans des films comme Le jour se lève, ou encore dans des livres comme L’établi s’inscrit aussi fortement dans l’actualité. Les photographies que commente Bernard Chambaz une à une proviennent du fonds Gamma/Rapho qui conserve les images d’Edouard Boubat, Jean-Philippe Charbonnier… Toutes retracent les événements, les gestes, le savoir faire et les passions qui animent l’Histoire des ouvriers depuis un siècle.

Le corps des femmes – Beau Livre

par Laure Adler

Depuis la préhistoire, avec l’apparition des venus hottentotes, la femme a été le centre et le support de tous les fantasmes. Déesse ou putain, vierge ou sorcière, virago ou odalisque, elle a été mise en scène, allumée, surexposée : son corps, toutes les parties de son corps, et son visage, à travers un regard essentiellement masculin. La première partie de cet ouvrage La femme regardée va jusqu’au moment où Courbet et Manet vont révolutionner le regard, la seconde Les femmes qui nous regardent jusqu’aux années 60 et la troisième Ces femmes qui se regardent débute avec les années 1970, quand s’est opérée une révolution majeure pour les femmes artistes qui désormais se représentent elles-mêmes.
C’est donc aussi à une histoire de l’évolution du statut de la femme que ce livre convie, comme un voyage au Pays de l’émancipation sexuelle et politique, de Camille Claudel à Louise Bourgeois, et de Frida Kahlo à Cindy Sherman. « JE SUIS UNE FEMME. TOUT ARTISTE EST UNE FEMME. PICASSO

Juste après dresseuse d’ours – Les histoires brutes et non romancées d’une jeune médecin généraliste

par Jaddo

Résumé :
Petite, Jaddo voulait être dresseuse d’ours. Aujourd’hui elle est grande et médecin généraliste. Et des histoires drôles, surprenantes, cocasses, incongrues, elle en a à raconter !

Coup de cœur :
Jamais un médecin ne m’avait fait autant rire ! Jamais un médecin ne m’avait fait rire tout court d’ailleurs et c’est assez rare pour s’en réjouir ! Le quotidien des professionnels de la santé où l’absurdité n’a que trop souvent sa place.
Un humour féroce, percutant, salvateur !  

Dans les geôles de Sibérie

par Yoann Barbereau

C’est son histoire, sidérante, que raconte Yoann Barbereau. Il était directeur de l’Alliance Française à Irkoutsk, menait une vie intéressante et confortable. Mais l’arbitraire et le délire judiciaire Russe s’en mêlent. Au-delà de l’intérêt du témoignage, je dois dire que c’est un récit d’une grande qualité littéraire, comme un bon roman.

« La scène se joue non loin du lac Baïkal, où je vis, où j’aime, où j’ai la chance d’être aimé, à Irkoutsk, capitale de la Sibérie orientale. Des hommes cagoulés surgissent, c’est le matin. Ma fille crie. Elle a cinq ans. Je suis arrêté sous ses yeux, frappé ensuite avec science, interrogé, mais surtout frappé de ce mot ignominieux qu’il m’est pénible d’écrire : pédophilie. Sous les cagoules et dans l’ombre, des hommes veulent ma peau. Ils ont enclenché une mécanique de destruction, grossière et implacable, elle porte un nom, je le connais, le mot a été inventé par le KGB : Kompromat.
Dans les geôles de Sibérie, je tente de comprendre. Dans l’hôpital psychiatrique où je suis plus tard enfermé, je tente de comprendre. On me promet quinze années de camp à régime sévère. L’histoire de mes évasions peut commencer.
Nommer les personnages et les lieux importe peu. Je n’ai rien inventé. C’est un film, et ce n’en est pas un. C’est un roman, et ce n’en est pas un. Ce qui importe, c’est le moment de beauté où la littérature rend la vie plus intéressante que la littérature, ce qu’il faut, c’est l’attraper comme on attrape un poignard. La meute lancée à mes trousses craignait que tout finisse dans un livre. Le voilà. »

J’aurais pu devenir millionnaire j’ai choisi d’être vagabond

par Alexis Jenni

C’est une biographie, partielle et enthousiaste, du fascinant John Muir (1838-1914). Il fut l’un des premiers naturalistes modernes, militant de la protection de la nature. Né en Écosse, il est arrivé en Amérique à l’âge de 10 ans. Infatigable marcheur, il a toujours cherché le contact le plus simple et direct avec la nature. Avec une liberté et un dénuement qui semblent inatteignables, il a herborisé, décrit, protégé les vallées sauvages de la Californie où s’élevaient les séquoias géants. C’est un homme tout simplement extraordinaire, au sens premier. Avec lui vous découvrirez la beauté et la nécessaire « sauvagerie » de la création. Alexis Jenni nous donne envie de le lire. John Muir a beaucoup à nous apprendre et si vous voulez une bonne bouffée d’oxygène et de réflexion salutaire je vous conseille ce livre !

Les mots qui nous manquent

par Yolande Zauberman et Paulina Mikol Spiechowicz

Étonnant et poétique : un recueil  d’expressions étrangères n’ayant pas d’équivalent dans la langue française. Faisant passer des sentiments, des nuances  appartenant à toutes les géographies et permettant de sentir l’espace d’un instant ce que sentent les autres.

Deux exemples pour vous donner envie : « Magari » (de l’Italien) pour dire « cela serait trop beau »,

« Alistikana » (de l’Arabe) pour dire « Quand l’émotion fait mollir le cœur et les jambes, et que l’on y cède ».

Le désastre de l’école numérique

par Karine Mauvilly et Philippe Bihouix

Désastre écologique, méfaits sur la santé, ineptie pédagogique, inefficace contre les inégalités etc. Bien loin d’être la merveille qu’on nous sert, le « tout numérique » à l’école est analysé et questionné de manière sérieuse et accessible dans cet essai.