J’aurais pu devenir millionnaire j’ai choisi d’être vagabond

par Alexis Jenni

C’est une biographie, partielle et enthousiaste, du fascinant John Muir (1838-1914). Il fut l’un des premiers naturalistes modernes, militant de la protection de la nature. Né en Écosse, il est arrivé en Amérique à l’âge de 10 ans. Infatigable marcheur, il a toujours cherché le contact le plus simple et direct avec la nature. Avec une liberté et un dénuement qui semblent inatteignables, il a herborisé, décrit, protégé les vallées sauvages de la Californie où s’élevaient les séquoias géants. C’est un homme tout simplement extraordinaire, au sens premier. Avec lui vous découvrirez la beauté et la nécessaire « sauvagerie » de la création. Alexis Jenni nous donne envie de le lire. John Muir a beaucoup à nous apprendre et si vous voulez une bonne bouffée d’oxygène et de réflexion salutaire je vous conseille ce livre !

Petit traité d’écologie sauvage T3 – Mythopoïèse

par Alessandro Pignocchi

Résumé :
Grâce à une troupe de mésanges punks (qui ont renversé les États), la pensée animiste s’installe progressivement sur l’ensemble de la planète : les plantes et les animaux sont désormais considérés comme des personnes et les chefs n’ont plus de pouvoir. Le cœur brisé de voir la culture occidentale s’éteindre, un anthropologue Jivaro tente vaillamment de sauvegarder les enclaves où se sont réfugiés nos ex-dirigeants politiques.

Coup de cœur :
Après les merveilleux tomes 1 et 2, déjà parus chez Steinkis, Alessandro Pignocchi nous sert un nouvel opus toujours aussi drôle, décalé, déjanté et profond. En passant par l’absurde, il nous offre encore une fois une réflexion brillante et acerbe de notre société capitaliste, consumériste et surtout dangereusement ethnocentrée.
Des mésanges punk, des chefs d’états déchus de leurs fonction et désœuvrés (qui passent leur temps à faire des discours politiques entre eux, au sein de réunions type Alcooliques Anonymes car c’est dur de décrocher du pouvoir ! ) et un Donald Trump sous champi’ qui piste les belettes !
Ah oui ! et les dessins sont sublimes !

À lire aussi les tomes 1 et 2 :

Que tombe le silence

par Christophe Guillaumot

La canicule s’est abattue sur Toulouse mais voyous et policiers sont sur les dents, les règlements de comptes s’accumulent. Retrouvez le très attachant et flamboyant inspecteur Donatelli, dit Le Kanak (voir aussi « Abattez les grands arbres » et « La chance du perdant »). Un excellent polar, rythmé, documenté, aux personnages forts.

Camarade Papa

par Gauz

1880. Dabilly, un jeune Creusois, fuit la France et une carrière toute tracée à l’usine pour tenter l’aventure coloniale en Afrique. Dans une « Côte de l’Ivoire » désertée par l’armée française, quelques dirigeants de maisons de commerce négocient avec les tribus pour faire fructifier les échanges et établir de nouveaux comptoirs. Sur les pas de Dabilly, on découvre une terre presque inexplorée, ses légendes, ses pactes et ses rituels.
Puis, 1980 à Amsterdam, un petit garçon sous influence révolutionnaire parentale réinvente avec ses mots à lui la lutte des classes. Lorsque ceux-ci l’envoient retrouver sa grand-mère et ses racines en Afrique, il croise les traces et les archives de son ancêtre.

Gauz a un talent indéniable pour jouer avec les mots.

Anne-Marie la Beauté

par Yasmina Reza

Anne-Marie était comédienne au théâtre. Elle se confie à une journaliste imaginaire et évoque son passé. La troupe, les coulisses, les rôles, ce dont on rêvait et ce qui est advenu. La gouaille d’un titi parisien mâtinée de nostalgie.
C’est aussi un hymne aux obscurs qui ont cru en leur étoile, aux oubliés qui ont brillé pour quelques-uns.
Un régal de lecture, fluide et poétique.

Yasmina Reza a mis en scène son texte et a confié le rôle à un homme : l’acteur André Marcon.
J’aurais tant aimé voir ce spectacle …

La double vie d’Anna Song

par Minh Tran Huy

Anna Song la « plus grande pianiste vivante dont personne n’a jamais entendu parler » laisse derrière elle une œuvre sans précédent. Mais le scandale gronde … la passion et l’admiration ont-elles dévoyé la vérité ?
Que de beautés dans ce texte ! L’amour de deux êtres, épris de musique. C’est aussi le retour au pays d’origine, le Vietnam, et la tragédie du renoncement. Magnifiquement écrit.

La loi du rêveur

par Daniel Pennac

Résumé :
L’ampoule du projecteur a explosé en plein Fellini. Minne et moi regardions Amarcord du fond de notre lit. Ah ! Non ! Merde ! J’ai flanqué une chaise sur une table et je suis monté à l’assaut pour changer l’ampoule carbonisée. Explosion sourde, la maison s’est éteinte, je me suis cassé la figure avec mon échafaudage et ne me suis pas relevé. Ma femme m’a vu mort au pied du lit conjugal. De mon côté je revivais ma vie.
Il paraît que c’est fréquent. Mais elle ne se déroulait pas exactement comme je l’avais vécue.

Coup de cœur :
Un autoportrait de l’auteur en rêveur, plein de surprises, de pièges et de portes dérobées. Entre rêves et réalité, Pennac s’amuse à nous mener par le bout du nez… pour notre plus grand plaisir.
Une lecture friandise à ne pas se refuser !

Et bien sûr, si ce n’est pas déjà le cas, je vous recommande chaudement la lecture de TOUTE la bibliographie de Daniel Pennac : la saga Malaussène en tête, mais aussi « Comme un roman » et « Chagrine d’école » et les autres.

L’archipel d’une autre vie

par Andreï Makine

Aux confins de l’Extrême-Orient russe, dans le souffle du Pacifique, s’étendent des terres qui paraissent échapper à l’Histoire… Qui est donc ce criminel aux multiples visages que Pavel Gartsev et ses compagnons doivent capturer à travers l’immensité de la taïga ? Lorsque Pavel connaîtra la véritable identité du fugitif, sa vie en sera bouleversée.

Une époustouflante poursuite dans la Taïga. Des soldats brisés par le régime Stalinien sont contraints à un retour à la nature brutal lorsqu’on leur ordonne de ramener le fugitif. Pour l’un deux c’est une vie qui bascule vers la lumière. Magnifique.

Tout autre nom

par Craig Johnson

« Le shérif Walt Longmire s’apprête à traverser le rude hiver du Wyoming lorsqu’on le sollicite sur une affaire douloureuse. Dans un comté voisin, l’inspecteur Gerald Holman s’est suicidé de deux balles dans la tête. En feuilletant les dossiers de Holman, Longmire découvre qu’il travaillait sur une série de disparitions mystérieuses dans la région. Débute alors une enquête trépidante au cœur de ces terres de neige et de silence ».

Il y a bien longtemps que je n’avais pas lu un Craig Johnson et voici son avant-dernier opus en livre de poche. Comment dire le plaisir de retrouver Walt, son ami Indien Henry Standing Bear, le fin fond du Wyoming ? Des personnages hyper attachants, une ambiance réaliste avec des moments de poésie et des situation proprement hallucinantes, un humour dixième degré, une intrigue passionnante et toujours empreinte de social. Toute la série, débutée avec « Little Bird », est à lire absolument !

Papa

par Régis Jauffret

Regarder un documentaire sur la police de Vichy à la télévision et découvrir abasourdi la présence de son père dans une séquence … Que faisait-il là ? Qui était cet homme renfermé avec qui l’auteur a si peu de souvenirs ? L’auteur peut-il inventer sa propre histoire ?
Un très beau texte qui nous emmène vers l’émotion et la réflexion.