Des vies à découvert

par Barbara Kingsolver

Au 19ème siècle puis au 21ème siècle, dans une même maison (qui est une ruine au bord de l’écroulement), un homme et une femme sont en butte aux préjugés de leur époque et aux difficultés inattendues que la vie peut réserver. Chacun à sa façon, Willa et Thatcher s’emparent du monde nouveau, tel qu’il est.

Avec toute l’ironie subtile qui la caractérise, Barbara Kingsolver dresse un portrait du pays saisissant de vérité : l’Amérique des « winners » est un mirage … Très romanesque et d’une grande finesse psychologique.

Rose & Crow, Tome 1 – BD

par Amélie Sarn, Lise Garçon

Résumé :
Rose a un pouvoir : celui de faire pousser les plantes. D’où vient-il ? Et pourquoi son grand-père lui interdit-il de l’utiliser et même de prononcer le mot « magie » ? Afin de trouver les réponses à ses questions, Rose accepte de suivre Crow, personnage trouble capable de se changer en corbeau, jusqu’à Udover, le monde au delà du ciel.

Coup de cœur :
Un très beau premier tome qui développe un imaginaire foisonnant et énigmatique, met l’eau à la bouche et donne envie de dévorer cette série très prometteuse. Aventure, magie et mystère sont au rendez-vous et les illustrations de Lise Garçon sont merveilleuses !
BD ados et adulte (à partir de 13 ans).

La fille qu’on appelle

par Tanguy Viel

Quand il n’est pas sur un ring à boxer, Max Le Corre est chauffeur pour le maire de la ville. Il est surtout le père de Laura qui, du haut de ses vingt ans, a décidé de revenir vivre avec lui. Alors Max se dit que ce serait une bonne idée si le maire pouvait l’aider à trouver un logement.

Coup de cœur : dans une langue brillante, avec une jubilation d’écriture qui n’a d’égale que la noirceur du propos, Tanguy Viel décortique et expose des faits qui deviennent terriblement réels. Il nous emmène là où on ne voudrait jamais aller, dans les linges sales du pouvoir, mais avec quel talent !

La cité des marges

par William Boyle

Résumé :

Brooklyn, années 1990. Donnie Parascandolo, flic brutal et corrompu, rend des services à un truand local avec deux comparses. Décidé à donner une petite leçon à un joueur minable, il outrepasse quelque peu ses instructions et jette l’homme d’un pont. Malheureusement, le joueur minable ne savait pas nager. Ce qui n’empêchera jamais Donnie de dormir. Il sait bien que dans ce quartier les Italiens règlent leurs affaires entre eux, et que lui n’a rien à craindre de personne.
Mais quelques années plus tard, un gamin que Donnie avait tabassé découvre une vérité qu’il n’avait jamais imaginée et prend une décision qui va changer sa vie. Et pas seulement la sienne, tant les destinées des habitants de ce quartier s’entremêlent de toutes les manières possibles.

Coup de cœur :

« La cité des marges » est un roman choral plein d’humanité. Puissante et d’une justesse implacable, la plume de William Boyle nous embarque dans une fresque de personnages dont les destins se lient au grès des pages. Entre flics pourris, jeunesse désabusée, écrivain raté et quinqua déprimée, plongez dans les entrailles d’un Brooklyn désenchanté mais pourtant rempli d’espoir.

Le K ne se prononce pas

par Souvankham Thammavongsa

Recueil de nouvelles. Une fillette à l’école prononce obstinément le k muet du mot knife. Un ancien boxeur se convertit en pédicure. Une femme rêve de téléromans en plumant des poulets. Un père emballe des meubles destinés à des maisons qu’il n’habitera jamais. Le K ne se prononce pas accueille les utopies, échecs, amours et petits actes de résistance de personnages qui tentent de trouver leurs repères en Amérique, loin de chez eux. Leur point commun est leur pays d’origine, le Laos.
On y croise des enfants bienveillants, des hommes blessés et des femmes fébriles. Ils désirent vivre. Et dans ces récits, ils vivent brillamment. Férocement.

Née dans un camp de réfugiés laotiens  en Thaïlande, et élevée à Toronto, Souvankham Thammavongsa a été saluée par la critique pour ses quatre livres de poésie et a gagné le prix Giller pour ces nouvelles.

Coup de cœur : l’art exigeant de la nouvelle est ici magnifiquement maîtrisé par cette jeune autrice. Attachants et incarnés sont les personnages et chaque histoire tient en équilibre sur elle-même, dans une ronde narrative parfaite, comme toute bonne nouvelle. Chapeau bas !

L’anarchiste qui s’appelait comme moi

par Pablo Martin Sanchez

Un jour de désœuvrement, Pablo Martín Sánchez tape son nom dans un moteur de recherche. Par le plus grand des hasards, il se découvre un homonyme au passé héroïque : un anarchiste, condamné à mort en 1924. Férocement intrigué, il se pique au jeu de l’investigation et cherche à savoir qui était… Pablo Martín Sánchez le révolutionnaire. Happé, l’auteur se fond dans cette destinée tourbillonnante et picaresque, alternant le récit d’une épopée révolutionnaire dans le Paris des années 1920 où les faubourgs de Belleville abritent d’ardents imprimeurs typographes, et celui d’une jeunesse aventureuse en Espagne jusqu’à les faire converger en un dénouement… tragique.

Coup de cœur : quel grand livre ! Toutes les qualités d’une histoire riche en personnages et en rebondissements, ancrée dans l’histoire, documentée en laissant la part belle à la fiction. Il faut un talent de conteur hors pair pour nous tenir en haleine tout au long d’un récit de cette ampleur. Que vous soyez anarchiste, révolutionnaire, typographe, instituteur, espagnol, amateur d’histoires d’amour ou simple lecteur (énumération non exhaustive !) vous serez comblé par ce livre. Dans un style clair et précis, plein d’humanité, l’auteur à mon sens fait la synthèse entre Alexandre Dumas et Leonardo Padura ! Brillant !

Médée Intégrale – Album

par Nancy Peña, Blandine Le Callet

Résumé :

Qui Médée était-elle vraiment ? Une mère aimante et une amoureuse assumant ses désirs, que sa passion finit par égarer ? Une femme libre refusant la tyrannie des hommes ? Une barbare venue semer la confusion dans le monde civilisé des Grecs ? Une sorcière redoutable, maîtresse de forces occultes ? Un monstre, tout simplement ? Pour percer ce mystère, c’est Médée en personne que les autrices ont choisi de nous faire entendre : par delà calomnies, et déformations infligées par le temps, Médée nous raconte sa véritable histoire, depuis les jardins luxuriants de son enfance en Colchide jusqu’à l’île mystérieuse d’où elle livre son ultime confession et purge à jamais le geste inhumain et impardonnable d’avoir tué ses deux fils.

Coup de cœur :

Le mythe de Médée raconté par des femmes à travers la voix de la principale intéressée permet de réhabiliter une figure emblématique de la mythologie grecque. Par le prisme de questions plus que contemporaines, Nancy Peña et Blandine Le Cauet nous permettent de redécouvrir les héros grecs, pour le meilleur mais surtout pour le pire…

Mention spéciale pour la finesse du dessin ainsi que pour le travail de colorisation.

Le livre des arbres et plantes qui restent à découvrir – Album

par Olivier Tallec

Résumé :
Un grand album surréaliste, en forme d’ode à la nature mais surtout à l’imaginaire. Plongez dans cet imagier d’arbres rêvés, avec chacun ses caractéristiques bien à lui, et tous plus ravissants les uns que les autres…

Coup de cœur :
Un album haut en couleurs, en imaginaire et en fantaisie ! Comme toujours, les illustrations d’Olivier Tallec enchantent l’œil et ses textes l’esprit !
Pour les petits et les grands (dès 4/5 ans).

Désir pour désir

par Mathias Enard

Venise, 1750. Dans les rues effervescentes du Carnaval, se croisent poètes, peintres, graveurs et musiciens. Au fil des pages, devenant elle-même une œuvre d’art trop grande pour être contenue, la Sérénissime se déploie, se dévoile, cruelle, un peu sorcière, à la mesure des rencontres artistiques, des parties de cartes et des jeux de masques. Et tisse dans ses rues brumeuses une grande histoire d’amour et de chagrin.

Coup de cœur : chanceux qui ne connaissez pas encore la prose éclatante et fine de Mathias Enard ne passez pas votre chemin et venez goûter cette balade dans Venise, ces instants suspendus et précieux qui précédent l’amour ou le chagrin.

HUNTR Tome 1 – Album

par Jordan Morris, Sarah Morgan, Tony Cliff

Résumé :

Une aventure SF délirante, mêlant pop culture, chasseurs de monstres et complot capitaliste ! Fairhaven est – littéralement – une Bulle de sécurité et d’ordre au milieu d’une région sauvage et mutante. Morgan est ravie d’y habiter, même si étant née dans la Brousse, elle est parfaitement apte à repousser les attaques d’une bête mutante pendant son jogging matinal. Mais sa vie bien rangée se fissure lorsque sa patronne lui « suggère » de s’inscrire sur HUNTR, la dernière application smartphone développée par sa société.
La voilà chasseuse de mutants échappés de la Brousse, et en concurrence avec son amour d’enfance pour les bonnes évaluations.

Coup de cœur :

BD post apocalyptique pleine d’action et d’humour dans laquelle chacun peut devenir chasseur de monstres grâce à une application, « HUNTR » est un récit moderne et rafraîchissant dans le monde des comics et de la science-fiction.