Neverland

par Timothée de Fombelle

Résumé :
Neverland est un retour au pays d’enfance, un irrésistible voyage vers ces hauts territoires perdus que nous portons tous en nous.

Coup de cœur :
« Je suis parti un matin d’hiver en chasse de l’enfance. Je ne l’ai dit à personne. J’avais décidé de la capturer entière et vivante. »
Neverland est un (presque) premier roman. Timothée de Fombelle est un auteur jeunesse incontournable, connu, reconnu et traduit dans le monde entier (Tobie Lolness ; Vango ; Le livre de Perle … ) qui fait ici une première incursion dans la littérature adulte. Il ne lâche pas pour autant son thème de prédilection. La première ligne pourrait commencer par Il était une fois… tant ce texte se nourrit des contes et de textes classiques.
Un magnifique hommage à Peter Pan et un texte sublime sur l’enfance et le bonheur de retrouver en plein âge adulte, l’enfant que nous étions et que nous ne devons pas oublier.

Ces jours qui disparaissent

par Timothé Le Boucher

Résumé :
Lubin Maréchal se réveille chaque matin sans se souvenir de la veille et découvre que pendant ce temps une autre personnalité prend possession de son corps. Il tente de communiquer avec son double par caméra interposée. Prix des libraires de bande dessinée 2017, BdGest’Art 2018 (catégorie récit court, Europe), prix Libr’à nous 2018 (BD).

Coup de cœur :
Un album poignant, d’une sensibilité rare, qui nous conte la lutte sans merci entre deux êtres que tout oppose et le déchirement d’un homme qui voit sa vie lui échapper, s’éffacer.
Le suspense est haletant et la charge émotionnelle insoutenable.
Magnifique et troubant !

L’homme gribouillé

par Serge Lehman & Frederik Peeters

Résumé :
A Paris, Betty Couvreur, la quarantaine, vit dans l’ombre de sa mère, auteure de livres pour enfants. Depuis plusieurs années, cette dernière est sous l’emprise d’un maître-chanteur, Max Corbeau. Lorsque Betty l’apprend, elle se retrouve plongée dans une quête initiatique à la découverte de ses origines, au pays des monstres et des merveilles.

Coup de cœur :
Un duo d’auteur/illustrateur de premier ordre, réunis pour une réussite complète !
Un thriller noir et troublant qui vous amènera aux portes du fantastique. Le graphisme sublime et implacable sert parfaitement la construction de l’intrigue. Les trois couleurs : noir, blanc et gris apportent de la profondeur à cette histoire mêlant secrets de famille, légendes et folklore, sociétés obscures …
Un chef-d’œuvre !

Habiter la planète : Atlas mondial de l’architecture traditionnelle et vernaculaire

par Sandra Piesik, Sandra Piesik

Résumé :
Cet atlas présente, par zones climatiques (tempérée, aride, polaire, continentale et tropicale), les méthodes de construction adaptées aux conditions de vie des populations. Il offre également une sélection de vingt constructions architecturales contemporaines inspirées d’un savoir-faire ancestral et empirique.
Trente libraires participant à l’opération « J’aime le Livre d’Art » dans toute la France ont décerné le premier prix des libraires du livre d’art et du beau livre à Habiter la planète.

Coup de cœur :
Un superbe livre d’architecture, un tour du monde fascinant, original et inspiré !
Un véritable objet d’art, documenté et richement illustré, qui fait honneur aux éditions Flammarion.
Vous pouvez en feuilleter quelques pages sur le site Flammarion.

Eyes over Africa

par Michael Poliza

Résumé :
En 2006, Michael Poliza et Stefan Breuer ont survolé en hélicoptère 19 pays d’Afrique et livrent ici une sélection de photographies aériennes et de vues près du sol réalisées au cours de ce voyage.

Coup de cœur :
Un livre de photos spectaculaires, rétrospective du territoire africain !
Des prises de vues aériennes absolument sublime !
C’est beau et c’est tout !

Une histoire des loups

par Emily Fridlund

Résumé :
Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s’occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L’adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu’à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père.
Best-seller dès sa parution aux États-Unis, le premier roman d’Emily Fridlund a été acclamé par la critique.
Traduit de l’américain par Juliane Nivelt

Coup de cœur :
Entre passé et présent, nous suivons Madeline, narratrice émouvante et singulière, de ce premier roman fascinant et troublant. D’une écriture tendue et poétique, Emily Fridlund, tisse une histoire sombre dont l’étrangeté dérangeante nous accompagne pas à pas vers le dénouement tragique.
Encore un beau succès pour cette rentrée des éditions Gallmeister dans leur collection Nature Writing qui nous révèle une écrivaine de grand talent (et encore un très beau travail de traduction).

Encore vivant

par Pierre Souchon

Résumé :
Un récit autobiographique à travers lequel P. Souchon (journaliste au Monde Diplomatique, chez Fakir… ) évoque sa bipolarité. Alors qu’il vient de se marier avec une fille de la grande bourgeoisie parisienne et qu’il a trouvé un emploi de journaliste, le narrateur, victime d’une crise maniaco-dépressive, est délogé d’une statue de Jean Jaurès où il a trouvé refuge et est conduit à l’hôpital psychiatrique. Premier roman.

Coup de cœur :
L’auteur se met à nu et nous livre un premier roman coup de poing, témoignage poignant sur sa maladie psychiatrique, ce texte fort et sensible est profondément humain.
L’écriture suit les méandres de la vie et de la psyché du narrateur : étourdissante, tourmentée, syncopée, traversée de quelques moments de douceur et de poésie.
Un cri plein de courage et de révolte qui résonne jusque dans son titre !
Un premier roman remarquable et à découvrir !

Une plaie ouverte

par Patrick Pécherot

1871, au cœur de la Commune de Paris. Une bande d’amis vit l’insurrection et sa tragique conclusion. Vous croiserez des personnages fictifs mais aussi Courbet, Jules Vallès, Verlaine, Rimbaud, Louise Michel. Puis l’action nous entraîne 30 ans plus tard, au États-Unis. Une reconstitution brillante, des personnages hauts en couleurs, des décors fabuleux, toute la verve du parler populaire restituée finement. Un grand roman, mêlant l’histoire, la petite et la grande, de nobles sentiments et des personnages inoubliables.

Un truc truc comme un biscuit craquant, volume 1

par E. Lockhart

Résumé :
En 10 jours, Ruby Olliver a rompu avec son petit copain, s’est gravement disputée avec sa meilleure amie, a bu sa première bière (beurk), a été prise sur le fait par sa mère (aïe !) et a subi une attaque de panique colossale. Mais Ruby a des réserves d’intelligence (et de mauvaise foi). Elle est surtout persuadée que l’existence est une aventure à haut risque totalement réjouissante, un vêtement tout doux mais qui gratte un peu… Oui, mille fois oui, la vie selon Ruby, c’est finalement un truc truc comme un biscuit craquant !
Elle est envoyée par ses parents consulter une psychologue. Sur les conseils de celle-ci, elle doit dresser la liste de tous les garçons avec lesquels il s’est passé quelque chose.

Coup de cœur :
Le premier tome d’une série pétillante et pleine de charme, qui sous un aspect assez superficiel de roman très girly, drôle et léger, nous laisse découvrir le quotidien (profond, immature, cruel, dérisoire, sensible, tendre, rempli de micro-événements et de sentiments démesurés et contradictoires) d’une adolescence d’aujourd’hui. Une héroïne réaliste et très attachante au ton subtil et touchant que l’on prend plaisir à accompagner tout au long de cette lecture réjouissante.
Dès 14/15 ans.

L’enfant qui

par Jeanne Benameur

Résumé :
Ébranle par la disparition inexpliquée de sa mère, un enfant tente de trouver sa place et sa présence dans le monde. Son père et sa grand-mère l’accompagnent dans cette quête.

Coup de cœur :
Un texte court et dense qui tient plus du conte que du roman. La narration est singulière, saisissante, le narrateur parle à l’enfant en lui disant « tu » et dans le même temps, s’adresse au lecteur et l’accompagne.
Tissée de poésie, la voix de Jeanne Benameur est bouleversante  !
Puissant et sublime, d’une incroyable richesse… dans la lignée des Demeurées.