Coups de cœur du rayon Polar

Quand sort la recluse

par Fred Vargas

Résumé :
Trois hommes sont récemment morts des morsures de la recluse brune, une araignée venimeuse. Contre toute vraisemblance, le commissaire Adamsberg suspecte une série de meurtres.

Coup de cœur :
D’abord, il y a le titre, tissé de mystères et puis, il y a la joie de retrouver Fred Vargas, sa plume délicieuse et ses personnages adorés (Adamsberg et Danglard et toute la brigade du 36 Quais des orfèvres). Un thriller exaltant, entre suspense et vertige, qui emprunte aux brumes du conte et de la légende.
Un des meilleurs de la série. Un grand cru !

Little Bird

par Craig Johnson

Résumé :
Après vingt-quatre ans au bureau du shérif du comté d’Absaroka, Walt Longmire aspire à finir sa carrière en paix. Mais le corps de Cody Pritchard, l’un des adolescents condamnés avec sursis pour le viol de la jeune Indienne Melissa Little Bird, est retrouvé près de la réserve cheyenne. Walt piste l’assassin dans les vastes espaces du Wyoming.
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Sophie Aslanides
Prix Nouvel Obs-BibliObs du roman noir 2010.

Coup de cœur :
À travers la tempête et la neige et le givre…
Craig Johnson a cet amour et cette tendresse infinie pour ses personnages qui nous font les aimer dès la première rencontre. Attachant, maîtrisé, drôle et brillant, Little Bird va vous donner envie d’explorer les contrées sauvages du Wyoming, d’affronter des tempêtes de neige, de pêcher dans des torrents glacés et de couper du bois.
Un polar magistral, dépaysant et addictif.
Little Bird est le premier tome d’une série en cours, intitulée Une enquête de Walt Longmire.

Cassandra

par Todd Robinson

Résumé :
William Boo Malone et Darell Junior McCullough, videurs dans un club de Boston, sont inséparables depuis leur rencontre à l’orphelinat. Ces deux amis tout en muscles et en tatouages sont chargés de retrouver la fille du procureur qui a disparu. Une mission délicate car, loin de se contenter d’avoir fugué, celle-ci a également de très mauvaises fréquentations. Traduit de l’américain par Laurent Bury
Coup de cœur :
Dialogues ciselés et percutants, puchlines mémorables et scènes de bastons épiques !
Un roman noir et chaud qui fonctionne à l’énergie brute et à la testostérone. Drôle, inattendu, haletant et diablement bien rythmé, il comblera les amateurs du genre.
Excellent et jubilatoire !

 

Trafics

par Benoît Séverac

Résumé :
Sergine Ollard est vétérinaire dans une clinique des Izards, à Toulouse. Un jour, Samia, une adolescente, lui demande d’examiner un chien que son frère Nourredine Ben Arfa a caché dans une cave d’immeuble. Le docteur découvre que l’animal a le ventre rempli de drogue. La clinique est braquée par deux frères islamistes radicaux qui ont décidé de prendre le pouvoir sur le quartier.

Coup de cœur :
Paru en 2016 aux éditions la Manufacture des Livres sous le titre Le chien arabe, ce roman noir et brillant est un véritable coup de poing qui vous laisse sonné, tant le propos fait échos à l’actualité et aux questionnements qu’elle provoque.
Une plongée brulante au cœur des Izards où le trafic de drogue et la radicalisation religieuse gangrènent le quartier.

Bondrée : roman noir

par Andrée A. Michaud

Eté 1967. Une jeune fille est retrouvée morte dans les épaisses forêts qui entourent Boundary Pond, un lac québécois rebaptisé Bondrée. Peu de temps après, une deuxième adolescente disparaît à son tour. La vie de toutes les familles, adultes et enfants, qui campent autour du lac cet été là est bouleversée. Ainsi que celle de l’inspecteur qui mène l’enquête.

Ce roman noir prend le temps d’explorer la psychologie de tous les personnages. Dans une langue riche et savoureuse, empruntant au français du Québec, l’auteur nous restitue une atmosphère particulière et étrange.

 

Yeruldelgger

par Ian Manook

Dépaysement total grâce à cet excellent polar qui a pour cadre la Mongolie. L’auteur, qui est un grand voyageur, connait bien ce pays et le décrit tel qu’il est de nos jours : partagé entre mode de vie autrefois nomade et occidentalisation à marche forcée.

L’intrigue policière est solide, haletante et bien menée. Vous allez adorer l’inspecteur Yeruldelgger, ainsi que son adjointe Oyun. Cerise sur le biscuit au lait caillé de yak : les personnages féminins ne sont pas des faire valoir et ont une place de choix.

Deux autres volumes des enquêtes de Yeruldelgger, qui sont tout aussi excellents : « Les temps sauvages » (livre de poche) et « La mort nomade » qui vient de paraître chez Albin Michel.