Coups de cœur du rayon Littérature

française et étrangère

Souvenirs de Marnie

par Joan G. Robinson

Joan G. Robinson Anna, petite orpheline solitaire envoyée sur la côte est de l’Angleterre pour profiter du climat, va, entre deux rêveries à travers les dunes, rencontrer la fantasque Marnie et la paix intérieure qu’il y a à s’ouvrir au monde. Mais à peine découvre-t-elle le bonheur de l’amitié que Marnie disparaît… D’une écriture délicate et pleine d’émotions, ce roman empreint d’une douce poésie est bien plus que la parenthèse magique d’une jeune fille en quête d’elle-même, Souvenirs de Marnie est une évocation intemporelle des mystères de la jeunesse où le besoin d’être et d’être accepté semble si vital qu’il en devient douloureux.
Ce grand classique, inédit en français, de Joan G. Robinson [1910-1988] a connu un grand succès à travers le monde depuis sa publication en 1967. C’est l’un des romans favoris du cinéaste Hayao Miyazaki, il a été adapté en film d’animation en 2014 par le Studio Ghibli.

L’île aux arbres disparus

par Elif Shafak

Résumé :
Ce roman commence par un cri et s’achève par un rêve. Le cri, interminable, est celui que lance aujourd’hui une adolescente de seize ans, prénommée Ada, en plein cours d’histoire dans un lycée londonien. Le rêve est celui d’une renaissance. Entre les deux a lieu la rencontre du Grec Kostas Kazantzakis et d’une jeune fille turque, Defne, en 1974, dans une Chypre déchirée par la guerre civile.

Coup de cœur :
Elif Shafak crée des personnages débordant d’humanité,de failles et de doutes, d’élans de générosité et de contradictions. Sa prose puissante convoque un mélange de merveilleux, de rêve, d’amour, de chagrin et d’imagination pour libérer la parole des générations précédentes, souvent réduites au silence. Une magnifique lecture.

Fuir l’eden

par Olivier Dorchamps

Adam a dix-sept ans et vient de tomber amoureux, là, sur le quai de la gare de Clapham Junction, à deux pas de cet immeuble de la banlieue de Londres où la vie est devenue si sombre. Cette fille aux yeux clairs est comme une promesse, celle d’un ailleurs, d’une vie de l’autre côté de la voie ferrée, du bon côté. Mais comment apprendre à aimer quand depuis son enfance on a connu plus de coups que de caresses ? Comment choisir les mots, comment choisir les gestes ? Mais avant tout, il faut la retrouver…

Coup de cœur :  après « Ceux que je suis » qui était aussi un de mes coups de cœur, je salue à nouveau Olivier Dorchamps, pour son deuxième roman.  Un réel plaisir de retrouver son écriture limpide et incarnée.  Il a le talent de nous lier à ses personnages, de nous mettre dans leur pas avec  précision et un sens de la narration aussi efficace que délicat. Pas de doute un auteur à suivre et j’aime beaucoup son jeune Adam, comme j’avais aimé la fratrie de « Ceux que je suis ».

Gallant

par V. E. Schwab

Résumé :

Toute chose projette une ombre, même notre monde… Toute petite, Olivia Prior a été déposée sur les marches de l’orphelinat où elle vit désormais. Incapable de parler, elle n’en sait pas moins se faire respecter des autres pensionnaires. De sa mère, il ne lui reste plus qu’un journal intime relié de cuir, plein de dessins étranges et marqué par la folie, dont les derniers mots sont :  » Tu seras à l’abri tant que tu ne t’approcheras pas de Gallant.
 » Mais la jeune fille ne rêve que d’une chose : avoir, un jour, une famille. Alors, quand elle apprend que son oncle l’a enfin retrouvée et l’invite à venir vivre dans le domaine familial de Gallant, Olivia n’hésite pas une seule seconde. Sur place, elle ne trouve que deux domestiques et un cousin, Matthew – qui, de toute évidence, ne veut pas d’elle. Elle découvre surtout que son oncle est mort et enterré depuis plusieurs mois déjà…
Elle remarque enfin que tous les habitants du manoir semblent éviter comme la peste le mur qui s’élève derrière la propriété, au milieu d’une nature luxuriante. Quel mal se dresse là, au fond de ce jardin niché au bout du monde ? Qu’est-il vraiment arrivé à la mère d’Olivia, toutes ces années plus tôt ? Après avoir scénarisé et co-produit pour Netflix la série First Kill, inspirée d’une de ses nouvelles, l’autrice prodige V.
E. Schwab met sa plume fascinante et son talent inimitable de l’intrigue au service d’un conte gothique à la fois glaçant et suprêmement émouvant. Les lecteurs de Neil Gaiman se plongeront avec délices dans cet ouvrage tissé d’ombre et de mystères, le nouveau petit miracle de l’autrice de La Vie invisible d’Addie Larue.

Coup de cœur :

Lorsqu’un(e) auteur(e) a le don de vous plonger dans son univers en l’espace de quelques lignes… c’est le coup de cœur assuré. Conte tout aussi mystérieux qu’inquiétant, « Gallant » nous happe jusqu’à la dernière page sans nous laisser un seul instant de répit.

Une excellente lecture à partir de 13/14 ans.

Le lac de nulle part

par Pete Fromm

Cela fait bientôt deux ans que Trig et Al, frère et soeur jumeaux, n’ont plus de contact avec leur père. Et voilà qu’il réapparaît dans leur vie et réclame »une dernière aventure » : un mois à sillonner ensemble en canoë les lacs du Canada. A la fois excités à l’idée de retrouver la complicité de leur enfance et intrigués par ces retrouvailles soudaines, les jumeaux acceptent de partir au milieu de nulle part.
Mais dès leur arrivée, quelque chose ne tourne pas rond, les tensions s’installent. Contrairement à ses habitudes, leur père paraît mal préparé à l’expédition, qui s’annonce pourtant périlleuse par ce mois de novembre froid et venteux. Tous les trois devront naviguer avec la plus grande prudence entre leurs souvenirs et la réalité. Le nouveau roman de Pete Fromm est un voyage inattendu à travers les étendues glacées du Canada où la surface de l’eau sert de miroir à nos peurs, colères et espoirs.

Coup de cœur :  d’une plume précise et délicate Pete Fromme explore une relation fraternelle intense et bouleversante. Le cadre grandiose de cette virée désenchantée sur les lacs sert d’écrin à cette belle et terrible histoire. Un beau roman.

Betty

par Tiffany McDaniel

Résumé :
« Ce livre est à la fois une danse, un chant lune, mais par-dessus tout, et un éclat de l’histoire qu’il raconte est, et restera à jamais, celle de la Petite Indienne« . La Petite Indienne, c’est Betty Carpenter, née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix.
Avec ses frères et soeurs, Betty grandit bercée parla magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler.
Betty raconte les mystères de l’enfance et la perte de l’innocence. A travers la voix de sa jeune narratrice, Tiffany McDaniel chante le pouvoir réparateur des mots et donne naissance à une héroïne universelle.

Coup de cœur :
Betty rejoint le cercle des héroïnes Gallmeister, grandioses et inoubliables, Turtle (My absolute Darling), Tracy (Sauvage), Nel et Eva (Dans la forêt). Betty et ses frères et sœurs grandissent entre la lumière d’un père conteur qui va enchanter leur quotidien grâce au légendes et croyances de son peuple et l’ombre des terribles secrets d’une mère. Un roman sublime et puissant sur le passage à l’âge adulte d’une jeune fille qui va transcender ses maux et ceux de sa famille grâce au pouvoir des mots et de l’écriture.
Bouleversant, magique, lumineux et gonflé d’espérances.

Devenir femme, c’est affronter le couteau. C’est apprendre à supporter le tranchant de la lame et les blessures. Apprendre à saigner. Et malgré les cicatrices, faire en sorte de rester belle et d’avoir les genoux assez solides pour passer la serpillière dans la cuisine tous les samedis. Ou bien on se perd, on bien on se trouve. Ces vérités peuvent s’affronter à l’infini. Et qu’est-ce que l’infini, sinon un serment confus ? Un cercle brisé. Une portion de ciel fuchsia. Si l’on redescend sur terre, l’infini prend la forme d’une succession de collines verdoyantes. Un coin de campagne dans l’Ohio où tous les serpents dans les hautes herbes de la prairie savent comment les anges perdent leurs ailes.

Un voisin trop discret

par Iain Levison

Secrets familiaux, secret militaire, petits arrangements avec la vie ; les personnages sont englués dans le réel et révèlent des ressources inattendues. Iain Levison est au meilleur de sa prose dans ce dernier roman. Comme toujours il manie ironie, suspense et empathie. Toute son oeuvre est au service d’une peinture tendre et caustique des Etat-Unis, son pays d’adoption. Le plaisir de lecture est toujours aussi intense.

L’inconnu de la poste

par Florence Aubenas

Ce livre est l’histoire d’un crime. Celui de Catherine Burgod, tuée de vingt-huit coups de couteau, dans le bureau de poste où elle travaillait à Montréal-la-Cluse. Il a fallu sept ans à Florence Aubenas pour en reconstituer tous les épisodes – tous, sauf un. Le résultat est saisissant. Au-delà du fait divers et de l’enquête policière, L’Inconnu de la poste est le portrait d’une France que l’on aurait tort de dire ordinaire.
Car si le hasard semble gouverner la vie des protagonistes de ce récit, Florence Aubenas offre à chacun d’entre eux la dignité d’un destin. Florence Aubenas est grand reporter au Monde. Elle est l’auteure de nombreux essais et enquêtes, dont La Méprise : l’affaire d’Outreau, En France et Le Quai de Ouistreham, disponibles chez Points.

Johanne

par Marc Graciano

Résumé :
En cet hiver de l’an 1429, Jeanne d’Arc accomplit son destin. La jeune paysanne quitte son village natal pour retrouver le Dauphin à Chinon. Elle s’engage avec ses premiers compagnons d’armes dans la nuit des forêts et commence un périple à travers des terres hostiles, sous la menace latente des Bourguignons et des Anglais. Ce voyage de plus de cinq cents kilomètres ne va durer que quelques jours, mais il suffit à Marc Graciano pour raviver, dans une langue prodigieuse, un univers de légendes. Ouvrez ce roman, vous y verrez renaître le mystère infini des êtres et des choses, surgir la grâce au milieu des bois.

Coup de cœur :
La vie de Jeanne d’Arc contée par un auteur de grand talent. Un roman dense et enchanteur à la langue atypique. L’histoire d’un personnage mythique servie par une écriture sublime dans un texte d’une richesse et d’une originalité folle.

Je serai le FEU

par Diglee

Résumé :
Cette anthologie réunit 50 poétesses des 19e, 20e et 21e siècle. Certaines d’entre elles sont très connues, d’autres sont tombées dans l’oubli. Toutes ont en commun d’avoir marqué leur époque, et d’avoir écrit de sublimes poèmes. Pour chacune d’entre elles, Diglee a réalisé un portrait ou une illustration originale, rédigé une biographie, et sélectionné ses poèmes préférés. Maureen Wingrove (Diglee) est une illustratrice, autrice de bande dessinée et romancière française.

Coup de cœur :
L’autrice nous offre un magnifique objet livre ainsi qu’un travail de recherche remarquable. Un recueil à offrir, à s’offrir, à admirer et à dévorer. Un ravissement, une merveille !