Coups de cœur du rayon Littérature

française et étrangère

Le vagabond des étoiles

par Jack London

Injustement condamné emprisonné, Darrell Standing va réussir l’exploit de s’évader. Il le fait magistralement en revivant par la pensée ce que furent ses vies antérieures : naufragé sur une île déserte, légionnaire en Palestine, viking à bord d’un vaisseau guerrier, gamin assistant au massacre d’une caravane de pionniers ou même époux d’une princesse coréenne…
Coup de cœur : le dernier roman de Jack London est une cathédrale dédiée à l’Imaginaire et à la Justice. D’une puissance et d’une noirceur incroyables, ce roman nous transporte dans les plus lointaines et grandioses contrées : celle de l’esprit.

Comme un roman

par Daniel Pennac

Les droits imprescriptibles du lecteur 1 Le droit de ne pas lire 2 Le droit de sauter des pages 3 Le droit de ne pas finir un livre 4 Le droit de relire 5 Le droit de lire n’importe quoi 6 Le droit au bovarysme 7 Le droit de lire n’importe où 8 Le droit de grappiller 9 Le droit de lire à voix haute 10 Le droit de nous taire

En 1992 Daniel Pennac écrivait ce texte lumineux et tendre en hommage à celles et ceux qui furent ses passeurs vers la lecture. Plus que jamais d’actualité, ce « comme un roman » vient de paraître en version illustrée. À lire et à offrir sans modération !

Salina – Les trois exils

par Laurent Gaudé

Qui dira l’histoire de Salina, la mère aux trois fils, la femme aux trois exils, l’enfant abandonnée aux larmes de sel ? Elle fut recueillie par Mamambala et élevée dans un clan qui jamais ne la vit autrement qu’étrangère et qui voulut la soumettre. Au soir de son existence, c’est son dernier fils qui raconte ce qu’elle a été, afin que la mort lui offre le repos et que le récit devienne légende. Renouant avec la veine mythique et archaïque de La Mort du roi Tsongor, Laurent Gaudé écrit la geste douloureuse d’une héroïne lumineuse, puissante et sauvage, qui prit l’amour pour un dû et la vengeance pour une raison de vivre.

Coup de cœur : un conte fabuleux, puissant, étonnant. La grâce de l’écriture de Laurent Gaudé au service d’une histoire jamais contée, celle de Salina.

L’ombre du chardon

par Aki Shimazaki

Chef d’une prospère entreprise d’importation d’alcools, mari et père de famille, Gorô est plutôt fier de lui. Ses seuls soucis concernent ses premiers cheveux gris, et l’organisation de son temps privé à partager entre épouse et maîtresses. Il accorde une grande importance à l’argent et au pouvoir, signes incontestables de réussite. Il veut pouvoir compter sur la docilité de ses femmes et prétend peser sur les choix d’études et de vie de ses enfants.
Il se considère comme un modèle à suivre, mais certaines circonstances vont l’obliger à se regarder en face.

Suzuran

par Aki Shimazaki

Anzu, céramiste, se consacre intensément à son art, surtout depuis son divorce. Elle vit avec son fils et ne souhaite pas se remarier, ayant été déçue les deux fois où elle est tombée amoureuse. C’est alors que sa sœur aînée, célibataire et séductrice impénitente, annonce qu’elle s’est fiancée.

Coup de cœur : après « Le poids des secrets », « Au cœur du Yamato » et « L’ombre du chardon » Aki Shimazaki commence un nouveau cycle avec le roman « Suzuran ».  Vous aimerez sa délicatesse, sa douceur, son style limpide. La société japonaise, ses codes familiaux, sociaux, est décrite avec une pudeur toute … japonaise. Lire Shimazaki c’est s’offrir une respiration, un instant de grâce, loin du bruit.

Une bête au paradis

par Cécile Coulon

La vie d’Emilienne, c’est le Paradis. Cette ferme isolée, au bout d’un chemin sinueux. C’est là qu’elle élève seule, avec pour uniques ressources son courage et sa terre, ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel. Les saisons se suivent, ils grandissent. Jusqu’à ce que l’adolescence arrive et, avec elle, le premier amour de Blanche, celui qui dévaste tout sur son passage. Il s’appelle Alexandre.
Leur couple se forge. Mais la passion que Blanche voue au Paradis la domine tout entière, quand Alexandre, dévoré par son ambition, veut partir en ville, réussir. Alors leurs mondes se déchirent. Et vient la vengeance. Une bête au Paradis est le roman d’une lignée de femmes possédées par leur terre. Un huis clos fiévreux hanté par la folie, le désir et la liberté.

Coup de cœur :
Comme dans son précédent roman, on retrouve l’écriture ciselée de Cécile Coulon et une ambiance puissante faite de terre et de tourments. Un roman organique et envoûtant.

De pierre et d’os

par Bérengère Cournut

Une nuit, la banquise se fracture et sépare une jeune femme de sa famille. Ugsuralik, 14 ans à peine, se retrouve livrée à elle-même, plongée dans la pénombre et le froid polaire. Si elle veut survivre, elle doit avancer à la rencontre d’autres groupes humains. Sur la banquise on ne peut pas survivre seul. Commence alors, dans des conditions extrêmes, une errance au sein de l’espace arctique, peuplé d’hommes, d’animaux et d’esprits.

C’est une plongée tout en poésie dans le quotidien des inuits, à travers le destin d’une jeune fille. Douceur et spiritualité sont les maîtres mots de ce superbe roman.

C’est l’occasion de vous rappeler que l’auteure a écrit un premier roman tout aussi beau : « Née contente à Oraibi ». Il se passe chez les Hopi, tribus indiennes qui vivent toujours dans le désert de l’Arizona

Chavirer

par Lola Lafon

1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d’obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de modern jazz. Mais c’est un piège, sexuel, monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d’autres collégiennes. 2019. Un fichier de photos est retrouvé sur le net, la police lance un appel à témoins à celles qui ont été victimes de la Fondation.
Devenue danseuse, notamment sur les plateaux de Drucker dans les années 1990, Cléo comprend qu’un passé qui ne passe pas est revenu la chercher, et qu’il est temps d’affronter son double fardeau de victime et de coupable.
Lola Lafon propose ici une ardente méditation sur les impasses du pardon, tout en rendant hommage au monde de la variété populaire où le sourire est contractuel et les faux cils obligatoires, entre corps érotisé et corps souffrant, magie de la scène et coulisses des douleurs.

Coup de coeur : vous ne pourrez au récit de Cléo la danseuse. Au plus près d’elle et puis à travers ceux qui l’ont croisée. Majestueuse narration, écriture toute en finesse, c’est une spirale vers la lumière, c’est un grand roman.

Fille

par Camille Laurens

FILLE, nom féminin 1. Personne de sexe féminin considérée par rapport à son père, à sa mère. 2. Enfant de sexe féminin. 3. (Vieilli.) Femme non mariée. 4. Prostituée. Laurence Barraqué grandit avec sa sœur dans les années 1960 à Rouen. « Vous avez des enfants ? demande-t-on à son père. – Non, j’ai deux filles » , répond-il. Naître garçon aurait sans doute facilité les choses. Un garçon, c’est toujours mieux qu’une garce.
Puis Laurence devient mère dans les années 1990. Être une fille, avoir une fille : comment faire ? Que transmettre ? L’écriture de Camille Laurens atteint ici une maîtrise exceptionnelle qui restitue les mouvements intimes au sein des mutations sociales et met en lumière l’importance des mots dans la construction d’une vie.

Coup de cœur : sans effets superflus, Camille Laurens nous entraîne finement dans la réflexion et nous conte un bouleversant destin de femme. Brillant.

La neuvième maison

par Leigh Bardugo

Résumé :
L’incursion envoûtante de Leigh Bardugo dans le fantastique adulte. Une histoire de pouvoir, de privilèges, de magie noire et de meurtre au coeur des sociétés secrètes de l’université Yale. Alex « Galaxy » Stern a vécu une adolescence chaotique. Elevée à Los Angeles par une mère hippie, elle a abandonné l’école très jeune pour se retrouver dans un monde sombre, violent et sans avenir. A 20 ans, elle est la seule survivante d’un horrible massacre inexpliqué, et c’est sur son lit d’hôpital qu’elle se voit offrir une seconde chance : rejoindre la prestigieuse université Yale en intégrant la maison Léthé.
Cette entité, appelée La Neuvième Maison, surveille les huit sociétés secrètes de Yale ; ces dernières forment les futurs décideurs ainsi que les personnes influentes et pratiquent la magie sous différentes formes, bien souvent sinistres et dangereuses. Alex a été choisie, car elle possède un pouvoir rare et mystérieux : elle peut voir les fantômes. Alors que son mentor a disparu, elle va devoir enquêter sur le meurtre d’une jeune fille.
Ce qu’elle va découvrir va bien au-delà de l’horreur… Elu meilleur roman fantastique aux Goodreads Choice Awards 2019, devant Erin Morgenstern, George R. R. Martin et Samantha Shannon. (Prix attribué tous les ans par les lecteurs).

Coup de cœur :
Magie noire, sociétés secrètes et meurtres composent ce thriller fantasy haletant. Leigh Bardugo nous plonge au cœur d’une ville hantée par des esprits et de sombres secrets.
Bienvenu à Yale ! Mais prenez garde… Vous risquez de ne pas en revenir.